ANDOUILLETTES SUR CONFIT D’OIGNONS

Mercredi 17 mars 2010

ANDOUI2ANDOUIL

Si un jour vous passez par le  village Des Mages situé entre Alès et Saint-Ambroix, dans le bassin houiller des Cévennes, faites en sorte que ce soit un mardi, jour de marché. Un petit marché, puisqu’il ne contient pas plus de dix stands, mais tous tenus par des producteurs passionnés par leur métier (eh oui ça existe encore) je vous le dis on a la chance d’habiter un pays comme le nôtre.
Au beau milieu de la place règne en maître incontesté le boucher-charcutier. Rien qu’à voir la queue qui se forme devant son camion frigorifique et les dames qui attendent amusées par les vannes qu’il débite au kilomètre, ça donne envie de jeter un coup d’œil, puis on se dit, s’il a autant de monde c’est bien parce qu’il y a une raison, et là, vous rejoignez la file d’attente.
Il vous observe du coin de l’œil attend que vous ayez poireauté 10 bonnes minutes et vous dis pince-sans-rire, « si vous voulez un jour être servie, je vous l’dis comme c’là vous n’avez pas pris le bon sens de la file » , et là tout de suite tout le monde glousse.
Toute penaude, vous refaites la queue, mais pas une minute pour s’ennuyer à l’écouter plaisanter avec ses dames.
Arrive votre tour, il vous regarde et vous demande “ alors qu’est ce qui vous ferez plaisir ? ” Vous n’osez pas répondre, mais vous vous lancez quand même : “ quelque chose de bon mais pas trop gras ” (je sais, je sais ça tourne à l’obsession) et là il relève la tête vous observe et répond du tac au tac “ donc des rillettes sans gras, du pâté sans gorge, des andouillettes sans lard… ” confuse, la fille lui explique qu’elle vient de Gironde, que son étal semble bien appétissant, et que je lui laisse le soin de me choisir ses spécialités.
Et v’là sa bonne humeur revenue et je vois défiler des tranches débitées, à moitié pesées car certaines étaient cadeaux !!!!! et aussitôt mises dans une poche.
Eh bien je n’ai pas regretté de mettre arrêtée à son étal. On s’est régalé avec toutes les spécialités ramenées, foi de gourmande.
Donc n’ayant jamais acheté, ni mangé d’andouillettes auparavant, je demande à une mamy pendant le temps d’attente le moyen d’accommoder cet OVNI pour moi.
Gentiment, en se demandant de quelle planète je débarquais (juste celle des anti-gras, pour info), elle me confie quand même, qu’elle dispose l’andouillette dans une cocotte en fonte pouvant aller dans un  four sur un lit d’oignons confits arrosée de vin blanc qu’elle met à cuire pendant 30 mn. J’ai appliqué à la lettre ses instructions concises.

Ingrédients :

2 ANDOUILLETTES

10 cl de vin blanc

Qq baies de geneviève – Qq tours de moulin à poivre

Pour CONFIT D’OIGNONS :

500 grs d’oignons blancs (des Cévennes)  2 c à s d’huile d’olives
2 belles c à s de sucre roux
2 c à s de vinaigre de framboises
20 cl de vin blanc
2 belle c à s de crème de cassis
4 pincées de cannelle
2 pincées de clous de girofle en poudre
Sel et poivre

Tout d’abord mettre à rissoler l’oignon dans l’huile chaude puis rajoutez tous les ingrédients cités, laisser mijoter 20 bonnes minutes.

Sachant que l’on pourra conserver une partie de ce confit qu’on peut mettre dans un bocal au frais pour une utilisation ultérieure,  et servira avec bonheur à accompagne rune viande, un foie gras…

Mettre dans une cocotte qui va au four un lit de confit d’oignons, par-dessus l’andouillette, arrosez de vin blanc disposez quelques baies de genièvre, un petit tour de moulin à poivre, comptez 30 mn de cuisson dans un four à 160 °.

Servi avec des pommes vapeur.

Une réponse à ANDOUILLETTES SUR CONFIT D’OIGNONS

  1. […] à lui même, ou pour les plus gourmands on l’accompagne de ce qu’on aime, un chutney, un confit d’oignons ces temps-ci j’en raffole posé sur un nuage de confit aux poivrons ou confit de tomates […]

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, revigore...

%d blogueurs aiment cette page :