MERINGUES PRALINES – CARAMBARS et VIOLETTE d’Eric KAYSER

Lundi 31 mai 2010

MERINGUES

Cela faisait un bail que je n’avais pas fait de meringues et voilà qu’il y a quelques jours de cela, j’ai salivé à la vue de celles aux carambars proposées par ma copinaute Cécile du blog Balades Gourmandes. Oh my good (ne me demandez de poursuivre en anglais, c’est tout ce que je sais dire), j’ai attendu que le week-end arrive pour pouvoir en faire. La recette est d’Eric KAYSER et les meringues aux carambars est une idée de Cécile. Si vous savez monter les blancs en neige, ces meringues sont pour vous.

Ps :photo prise au temps où il faisait beau en France…

Pour 30 petites meringues environ (+ ou – en fonction de la taille souhaitée) :

4 blancs d’œufs

1 pincée de sel

250 grs de sucre blanc

2 carambars coupés en 5 morceaux

1 dizaine de pralines concassées

1 càs de sirop de violette et une dizaine de violettes cristallisées

Préchauffez le four à 110 °.

Je garde toujours dans mon frigo une boite de blancs d’œufs clarifiés (en clair vieilli d’une semaine) mais des œufs fraichement cassés ça le fait aussi.

Versez les blancs d’œufs dans la cuve du batteur et les monter au fouet lentement, salez, puis augmentez la vitesse et ajoutez le sucre en trois fois. Continuez à fouetter jusqu’à l’obtention d’une texture ferme et lisse (le fameux bec d’oiseau).

A ce stade j’ai divisé le mélange obtenu en trois parts égales. J’ai mis qq gouttes de colorant mauve pour la violette, marron indéfini (moche) pour le carambar et rose pour les pralines.

Dans l’un, j’ai incorporé les pralines concassées, dans l’autre le sirop de violette.

Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé déposez une cuillère à soupe du mélange.

Pour les pralines, j’en ai également saupoudré sur le dessus des meringues.

Pour celle des carambars, j’ai déposé sur le dessus de la meringue un mini morceaux de carambar.

Et enfin pour la violette j’ai déposé une fleur cristallisée sur chaque meringue.

Faire cuire pendant 45 minutes dans un four à 110 °.

Se conserve sans problème plus d’un mois dans un joli bocal fermant hermétiquement.

C’est pratique quand quelqu’un passe à l’improviste de pouvoir en offrir avec le café, enfin je dis cela, dans le cas où vous n’hébergeriez pas de souris chez vous sinon elle va tout grignoter, la vilaine et vous ne pourrez que dire  « y a plus, adios les meringues ».

Par véb – Voir les 43 commentaires

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, revigore...

%d blogueurs aiment cette page :