FINANCIERS AUX ABRICOTS

Mardi 6 juillet 2010

P1010459P1010443

P1010456

Je vous confie une première recette faîte avec les abricots du jardin et extraite d’un maxi cuisine (avec une interprétation libre), plus facile ça ne peut pas exister, pas de batteur, il suffit d’assembler les ingrédients, de l’huile de coude et l’envie d’avoir envie (ça c’est de notre jojo national, je sais, je sais faudrait que je renouvelle mon répertoire, mais quoi ma gueule ?) en 30 minutes, cuisson et vaisselle comprises. Le temps de déplacer la table à l’ombre, faire couler le café ou sortir la glace du congélo en se demandant une boule ou j’abuse et c’est deux, préparer les coupes et les voilà nos financiers sortis du four et prêts à être déguster. Vous me connaissez un peu maintenant j’ai opté pour la version où je confis mes abricots mais vous pouvez choisir l’option rayon supermarket du coin et rafler une marmelade et  là c’est encore plus rapide. Bref, j’arrête de bavarder, sinon c’est THIERRY042 qui va me le demander.

Ingrédients :

6 abricots + 20 g de beurre + 30 g de cassonade ou remplacer par de la bonne marmelade d’abricots

4 blancs d’œufs (ou 160 g)

100 g de beurre

80 g sucre glace

100 g de poudre d’amande

30 g de farine

40 g de pistaches non salées

Laver puis dénoyauter les abricots, les poêler dans 20 g de beurre avec la cassonade. Laisser compoter 10 minutes.

Mettre les 100 g de beurre dans une casserole jusqu’à obtenir un beurre noisette, quand le beurre fondu prend une couleur dorée et qu’il dégage une odeur de noisette.

Mélanger les blancs d’œufs et le sucre glace au fouet manuel, incorporer la farine, la poudre d’amandes et le beurre noisette. Beurrer les moules s’ils ne sont pas en silicone et les remplir aux 3 quarts. Poser au centre de chaque  financiers de la compotée d’abricots (environ la moitié d’une càc) et parsemer de pistaches concassées grossièrement.

Cuire à 180 ° pendant une quinzaine de minutes. Attendre que les financiers aient refroidis avant de démouler.

Par véb – Voir les 62 commentaires

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, revigore...

%d blogueurs aiment cette page :