GLACE ONCTUEUSE AU MARS

Mercredi 14 juillet 2010

GLACEMARSmars intérieur

J’avais le choix de publier aujourd’hui, une brioche, un pain, un tajine mais aucun article n’était tapé et après avoir dansé le jerk toute ma soirée (à la campagne le bal des pompiers se tient le 13 juillet). J’ai opté pour la solution, soyons pragmatique au vu de l’heure.C’est donc une glace régressive à souhait que je vous propose et quand je la fait, sa durée de vie dépasse rarement la journée car la cuillère est aimantée vers le bac à glace et entre deux discussions futiles ou sérieuses, le bac s’en trouve vidé au grand dam de certaine, qui une fois leur gourmandise assouvit s’interroge sur le dégâts collatéraux. Vais-je pouvoir enfiler à nouveau la robe que j’adore ? Ces petits morceaux de mars glacés qui « fondent sur la bouche et non pas sur le coeur » (comme dirait Dalila). Comment vous transcrire en mots les sensations éprouvées à la dégustation, alors que je n’ai à l’appui de mes propos que ces photos ? Cette crème glacée est onctueuse et au gôut bien présent de mars. J’ai beau faire turbiner à tout va, bien d’autres parfums, rien n’y fait, elle reste indétronâble, sur la première marche du podium. Une seule recommandation tentez-la et vous la refairez parce que votre entourage va vous la réclamer en continu jusqu’à ce que vous fondiez. Je vous souhaite à tous de passer un agréable 14 juillet.

Pour un litre de crème glacée :

500 g de lait entier

2 jaunes d’œufs

100 g de sucre

1,5 càs de maizena

200 g de barres chocolatées mars soit 4 grandes barres dont une coupée en petits morceaux qu’on aura mis au préalable au congélateur au moins une 1/2 h avant de commencer la préparation (j’opte pour la veille).

Dans une première casserole, mettre le lait à chauffer avec les barres de mars et remuer jusqu’à ce que l’ensemble soit dissous.

Dans une deuxième casserole, mettre les jaunes d’œufs,  la fécule fouetter puis versez dessus le lait chocolaté chaud, remuer jusqu’à épaississement.

Retirer du feu et laissez refroidir une nuit ou à défaut au mois 4 H.

Le lendemain, mettre à turbiner dans une sorbetière selon les instructions du constructeur,  5 mn avant la fin du programme rajoutez le mars congelé coupé en morceaux.

Puis entreposer au frais en attendant de vous délecter, et bien sûr en vidant le contenu de la turbine au bac rien ne vous empêche d’économiser l’eau de lavage en raclant délicatement avec l’index le reliquat…ça ne se fait pas ? Ah, j’ignorais, pourtant c’est un geste écolo !

PS : On peut faire cette crème glacée sans sorbetière et auquel cas il faudra verser le contenu de la sorbetière dans un bac et remuer avec une fourchette tous les 1/4 jusqu’à durcissement du mélange.

Par véb – Voir les 42 commentaires –

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, revigore...

%d blogueurs aiment cette page :