CROISSANTS AU BEURRE DE CHRISTOPHE FELDER

Vendredi 23 juillet 2010

CROISSANT1CROISSANT2

J’avoue qu’un croissant ça se mérite, car même s’il y a beaucoup de recettes faciles, non pas que celle-ci soit difficile, c’est juste qu’il faut visualiser  au moins une fois le déroulement des étapes, de piger le truc et c’est bon vous êtes prêt.

Comme premier ingrédient, il vous faudra de la motivation, ne pas avoir une boulangerie proche de la maison et éviter ainsi la tentation de lâcher prise et sortir s’en offrir un, et là ce serait dommage, car vous vous priverez de cette excellente pâte feuilletée qui croustille sous la dent sans aucun arôme artificiel pas comme celle qu’on trouve maintenant en vente dans presque toutes les boulangeries du tout-venant. Heureusement, qu’il reste encore quelques irréductibles  (je ne parle pas d’Elliot Ness) artisans qui font de la résistance en fabriquant leur pâte  à l’ancienne et qui nous régalent de leurs créations les jours de flemmingite aiguë. L’idéal c’est de doubler le dosage des ingrédients et d’en transformer une partie, en pain au chocolat par exemple. De part le boulot occassionné, et l’état de la cuisine après le premier, deuxième…tourage…Essayez vous verrez.

Je vous mets en lien pour ceux que ça intéresseraient  le déroulement filmé étape par étape et des explications concises, claires et pédagogiques de « Mmewikipédia » plus connue sous le nom de « notre Mercotte nationale ».

Je vous quitte assise sur l’herbe avec un ti café, dégustant dans un silence quasi-monacal mon croissant amplement mérité après tous ces efforts.

Je souhaite à ceux qui bossent bon courage, aux bulleurs invétérés bonnes vacances et à tous un excellent vendredi.

Pour 15 à 20 croissants

350 g de farine type 55

150 g de farine type 45 (à défaut prendre de la farine type 55)

60 g de sucre semoule

10 g de poudre de lait

2 càc de sel

100 g de beurre ramolli

25 g de levure fraîche

230 g d’eau froide

250 g de beurre ferme pour router

Pour la dorure :

1 oeuf entier + 1 jaune d’oeuf

Verser les deux farines, le sucre semoule, la poudre de lait, le sel, le beurre ramolli et la levure fraîche dans la cuve du batteur.

Ajoutez l’eau progressivement. Prétrir à vitesse moyenne pendant 6 mn.

La pâte doit être élastique et se décoller des bords de la cuve.

Sortir la pâte de la cuve et lui donner la forme d’un rectangle. Enveloppez d’un film alimentaire et laissez reposer au frais pendant 2 H.

Une fois le temps écoulé, étaler la pâte froide sur le plan de travail lui donner une épaisseur de 7 mn environ.

Sur une feuille de papier sulfurisé légèrement fariné, étalez le beurre très froid afin qu’il ait la moitié de la taille de la pâte.

Posez le carré de beurre sur la moitié inférieure de la pâte. Recouvrez de la pâte restante, le beurre doit être entièrement couvert.

Tournez la pâte d’un quart de tour de manière à avoir la fermeture sur le côté droit, puis étalez la pâte au rouleau afin de l’allonger toujours en travaillant dans la longueur sur une épaisseur de 6 à 7 mn.

Prenez la partie supérieure afin qu’elle touche la partie précédemment pliée.

Pliez ensuite le rectangle obtenu en 2 sur lui même.

Vous obtenez ainsi 4 couches de pâte. Filmez puis placez au frais pendant 1 H.

Sortir la pâte puis placer la pliure à droite l’étaler sur 6 mn plier un tiers de pâte sur elle même, et plier le restant afin d’avoir une épaisseur de pâte. Mettre au frais pendant 1 H.

Tourner la pâte d’un quart de tour, puis l’étaler sur la longueur ainsi que la largeur. Donnez lui la forme d’un carré de 3 à 4 mn d’épaisseur. Coupez le carré en deux.

Découpez de triangles de 5 cm de base à l’aide d’un couteau. Rouler les croissants en commençant par la base et en poussant sur les extrémités.

Déposez sur du papier sulfurisé et laissez pousser pendant 2 H.

Dorer délicatement au pinceau.

Enfournez 12 à 15 mn dans un four préchauffé à 180°

Par véb -Voir les 43 commentaires

Une réponse à CROISSANTS AU BEURRE DE CHRISTOPHE FELDER

  1. THEVAMP dit :

    le samedi matin
    autrefois
    avant de prendre ma Briochette au sucre
    je prenais un croissant …..

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, revigore...

%d blogueurs aiment cette page :