CONFITURE DE CITRE, PASTEQUE D’EAU OU COURGE BARBARINE

Jeudi 9 septembre 2010

CONFPASTEQUEEAUCONFPASTEQUEEAU2

La cuisinière de Leyre prévoyante comme la fourmi avait programmé avant son retour annnoncé, cette recette. Je sais que vous allez encore lever les yeux au ciel en vous disant « encore une confipote, je sais suis incurable mais à chaque fois que je vois des fruits, j’y succombe comme Ulysse succombe aux chants des sirènes ! ». Wiképédia, nous dit qu’il faut distinguer la pastèque comestible  appelée « melon d’eau » de la pastèque à confiture ou « citre », non directement comestible. Cette dernière est aussi communément appelée « courge gigérine » ou « courge barbarine » dans le sud de la France, bien qu’il ne s’agisse pas d’une courge.

Le nom « Pastèque » vient du portugais « Patèque » lui-même originaire de l’arabe « Batekh » (l’aliment des dieux). A manger nature, je ne ne lui trouve pas de goût particulier, mais en l’associant avec un autre fruit ou en la parfumant d’une épice de votre choix, cela devient une confiture avec du goût.

1 pastèque d’eau (équivalent de 500 g de chair)

250 g de sucre

8 étoiles de badiane (ou une gousse de vanille)

Couper le fruit en deux, enlever les graines puis le découper en morceaux.

Dans une terrine, disposez une couche de fruits saupoudrez de sucre  puis alterner avec une deuxième couche de fruits saupoudrer encore de sucre. Ajouter les étoiles de badiane. Laisser macérer une nuit ou au moins 4 H le temps que les fruits dégorgent.

Le lendemain ou 4 heures plus tard, égoutter les fruits pour récupérer le jus obtenu, le verser dans une bassine et faire cuire pendant 15 minutes environ le temps qu’il se transforme en sirop.

Ajouter les fruits et les étoiles de badiane et laisser cuire 20 minutes.

Vérifier la consistance de la confiture en versant quelques gouttes sur une assiette froide, le jus doit se figer, sinon poursuivre la cuisson  encore pendant quelques minutes.

Pendant que la confiture mijote, lavez les pots, laissez sécher sur un torchon repassé.

Répartir la confiture dans les pots, bien les remplir, les visser et les poser côté couvercle en bas le temps que le mélange refroidisse.

PS: Cette méthode permet de conserver la couleur des fruits et de les confire et de garder les confitures pendant des années sans altération ni de couleur, ni de consistance ni de goût.

Si vous optez pour la simplicité avec confisuc comptez 5 minutes de cuisson après l’ébullition.

Par véb – Voir les 23 commentaires –

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, revigore...

%d blogueurs aiment cette page :