BAKLAVA, BAKLAWA OU BACCLAVA, AVEC DES FEUILLES DE FILO

Quoi de mieux, qu’une douceur pour ramener le sourire par ce temps maussade ?

Quoi de mieux, qu’un gâteau archi-connu, commun à tous les peuples de Perse et de l’ancien Empire ottoman, gâteau national en Bulgarie, Grèce, Turquie et dans les cuisines des Balkans (Albanie, Bosnie, Serbie) du Moyen-Orient et du Maghreb d’où les diverses appellations.

Bref c’est une gourmandise partagée par pas mal de nations, c’est un fait assez rare pour être relevé. Peut-être y avez-vous goûté au moins une fois et là, deux options, soit vous avez été écœuré par le côté sirupeux, soit vous êtes devenu fan.

Faut dire que lorsque ces petites choses sont faites maison, ça n’a rien à voir avec ce qu’on peut trouver en grandes surfaces ou dans certaines pâtisseries. Les baklawas maison c’est si bon ….

Le bacclava authentique est un dessert festif, qu’on prépare au moins une semaine avant mariage, cérémonie ou fête religieuse, c’est l’occasion pour les femmes de se rencontrer et on y entend blagues, et rires partagés le tout arrosé de citronnade ou de thé à la menthe aux pignons.

Une fois les fruits secs mondés, torréfiés et broyés, commence la confection de la pâte et là il faut au moins deux personnes pour étirer les feuilles, vu la grandeur du moule qu’on emprunte au boulanger du coin.

Les feuilles étaient confectionnées sur une table basse typiquement maghrébine, la mida, et donc assises en tailleur dans le patio carrelé, avec un canoun (une sorte de petit braséro) à proximité sur lequel chauffe un thé vert et où l’on jette de temps à autre, quelques graines d’encens pour embaumer l’espace.

Une fois  les  feuilles de pâte prêtes, les femmes de la maison les superposent dans un plat rond ou rectangulaire, et là interviennent les hommes pour transporter le  grand plateau à la boulangerie du coin, afin de le faire cuire au feu de bois suivis de près par les pâtissières.

Arrivés à destination, elles surveillent la cuisson en échangeant les nouvelles du quartier avec le boulanger et une fois le baklawa cuit, elles l’arrosent aussitôt avec le sirop fait maison parfumé à la rose ou l’eau de fleur d’oranger.

Là, les hommes de la maison interviennent à nouveau pour ramener le plateau à la maison.

Connaissant la gourmandise de leurs ouailles, elles entreposent le plateau embaumant, dans une pièce fraîche fermant à clé.

Arrive, le lendemain, le moment tant attendu sous l’œil attentif des gourmands, elles découpent en des losanges impeccables et après avoir senti à n’en plus finir les effluves vient le moment  (enfin !) de déguster, attention pas le gâteau en lui même, mais juste les chutes, pour avoir droit au baklawa, il faudra attendre la cérémonie.

C’est la tête remplie de ces images, que j ‘ai opté pour la version facile,  j’ai donc déplié les feuilles filo, que j’ai garnies, enfournées, arrosées d’un sirop maison, puis attendu une nuit

avant de préparer un thé vert à la menthe fraîche et trouver un volontaire pour partager ce moment de dégustation

Ingrédient pour un plateau rectangulaire de 37 cm x 27 cm (plateau pour gâteau roulé)

Un paquet de feuilles de filo

700 g de fruits secs (mis mes fonds de bocaux donc cacahuètes, noisettes, noix, amandes entières mondées et pignons)

150 g de sucre

100 g de beurre

2 à 4 càs d’eau de rose (en fonction du pouvoir absorbant des fruits secs)

Pour le sirop

250 g de sucre blanc

100 g d’eau

jus d’un ½ citron

2 càs d’eau de rose

250 g de beurre fondu pour badigeonner les feuilles de filo

1 / Lorsque vous avez 10 minutes à perdre, commencer par torréfier dans un four chauffé à 170° (les fruits secs dans un plateau allant au four) pendant une dizaine de minutes environ.

Ils vont devenir croquants.

Les laisser refroidir puis les mettre dans la cuve d’un robot avec le sucre et mixer.

Ajouter au mélange obtenu, le beurre fondu et ce qu’il faut d’eau de rose pour obtenir une sorte de pâte, qui se tient surtout pas liquide et qui va être étalée.

2/ Faire fondre la plaquette de beurre.

Commencer par sortir les feuilles de filo de leur emballage, les manipuler délicatement car elles sont fragiles.

Les poser en attendant de vous en servir sur un plat et les couvrir d’un torchon pour éviter qu’elles ne se dessèchent.

3/ Enduire de beurre le plateau puis déposer une première feuille de filo qu’on badigeonne au pinceau de beurre fondu, puis déposer une deuxième feuille, badigeonner de beurre et poser encore trois feuilles soit 5 feuilles au total.

Verser le mélange de fruits secs sur les feuilles de filo, égaliser la surface.

Puis poser sur le mélange une feuille de filo, badigeonner de beurre fondu, et faire de même avec les 4 autres feuilles soit 5 feuilles au total.

On badigeonne généreusement la 5 feuilles.

En résumé, dans le plateau de votre choix, on dépose 5 feuilles, le mélange aux fruits secs puis encore 5 feuilles.

4/ Là intervient la seule partie délicate (j’ai appelé mon joker MisterEyre), avec un couteau bien aiguisé, on découpe avec la pointe des losanges (forme traditionnelle) ou carrés, triangles…

Enfournez dans un four préchauffé à 160 ° pendant environ 20 à 25 minutes de cuisson, les feuilles doivent avoir une jolie couleur dorée.

5/ Pendant que le gâteau cuit, verser le sucre, l’eau, l’eau de rose et le jus de citron dans une casserole.

Faites fondre sur feu doux et laissez cuire, en surveillant, jusqu’à ce que le mélange prenne la consistance d’un sirop.

Laissez le sirop refroidir.

Une fois le temps de cuisson écoulé, sortir le plateau du four l’arroser généreusement du sirop et laisser reposer une nuit.

6/ Le lendemain, le gâteau aura bu tout le sirop, repassez sur le traçage effectué avant la cuisson avec la pointe d’un couteau pour obtenir une découpe nette.

Mettre dans des caissettes et en papier puis déguster.

***

PS : Ces gâteaux enveloppés un par un dans du film alimentaire et stockés dans une boîte, gardent leur croustillant.

On peut aussi les congeler enveloppés de la sorte et entreposés dans une boite fermant hermétiquement mais ils perdront leur croustillant, pour le retrouver, il suffira de les passer quelques minutes (moins de 5 minutes) dans un four préchauffé et éteins.

Je préfère les baklawas que j’ « oublie  » pendant une semaine ou deux car je trouve que toutes les saveurs se bonifient, suis arrivée à en conserver pendant 2 mois après… y a plus.

PSS : En principe les fruits secs sont mixés finement, mais je préfère les broyer plus grossièrement car j’aime sentir le croquant des fruits secs, mais à la découpe et à la vision, lorsque c’est moulu finement le rendu est tout de même meilleur.

Voilà, je vous ai confié tout ce que je sais  sur les baklawa et sur ces notes nostalgico-positives-orientales, je souhaite à tous les musulmans un bon ramadan fait de partage et de générosité, et à vous tous, vous dis :

et vous souhaite de passer un excellent week-end.

 

 

25 Réponses à BAKLAVA, BAKLAWA OU BACCLAVA, AVEC DES FEUILLES DE FILO

  1. Chabou dit :

    Quand vous dites que vous préférez les  » oublier  » et que vous avez pu les conserver 2 mois est ce que c’est 2 mois de congélation ou 2 mois sans congélation. Et est ce que c’est valable pour des baklava sans pâte à filo. Mercii.

    • Véb dit :

      Bonsoir Madame
      Je veux dire deux mois dans une boîte qui ferme hermétiquement dans un endroit frais, genre cave. Comme indiqué dans mon article vous pouvez aussi les congeler cuites et pour leur redonner du croustillant les passer quelques minutes au four préchauffé.
      Merci pour votre intérêt et régalez vous si vous les faites
      Bien cordialement
      Véb

  2. Merci pour ces recettes et les articles inspirés. J’aime bien votre site.

  3. domi dit :

    Délicieux pavés gourmands et  » croustifondant « 

  4. salma82 dit :

    hummmmmmmmmm, j’adore

  5. lypha dit :

    Je suis une fana des baklava depuis toujours…
    Bien entendu, nous n’en achetons jamais mais je les fais, c’est tellement fabuleux.
    Et tu m’as donné envie avec ton thé à la menthe…malgré le temps pourri et plutôt frais…
    Par contre, pour tes brochettes de viande chevaline, ce n’est pas cela du tout :((
    Désolée de ne passer que rarement mais, ici, je cours après le temps comme beaucoup d’ailleurs…
    Passe une très belle journée et repose-toi
    Bisous
    Lypha

  6. thevamp dit :

    re coucouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu vébounette !

    bah encore 1 JA DO RE
    les pâtissereis orientales
    fait maison
    MIAM !

    j’aurai a do ré les déguster avec toi
    chez toi
    dans ton beau jardin
    hum …..
    avec un bon thé à la menthe
    je t’aurai montré des fotos de mes bébés….on aurait refait le monde et on aurait mangé tes gâteaux et re bu du thé

    HUM !
    la douceur de cette belle vie
    douces pensées

  7. miamana dit :

    Une merveille, pur beurre et pur sucre, vive les recettes anti régime ma belle! Bisous!

  8. lolo dit :

    un vrai délice! bisous

  9. Macaronette dit :

    Quel que soit le nom donné : c’est un délice ^o^ très chouette ambiance.
    Bises

  10. Heart Of Wild dit :

    J’en ai déjà fais maison, et j’apprécie beaucoup, un vrai petite délice avec un thé à la menthe c’est parfait. (Même si M. Végé n’en ai pas trop friand)
    J’espère que tu profites bien, car je n’ai plus de nouvelles de toi mis à part par le biais du blog. Le temps est plus que maussade ici, mais j’aide à aménager une maison (isolement pour le moment), donc je ne vois pas le temps passer !
    Bon bullage et bonne soirée 😉

  11. cathdragon dit :

    hummmmmmmm tu me donnes l’eau à la bouche !!! bisous cath

  12. jeanne dit :

    Je suis volontaire ma chère Véronique pour partager tes gourmandises ! Merci aussi pour toutes les informations, c’est encore meilleur quand on connait l’histoire d’un plat ! Je te souhaite un joli WE même si le temps est à la grisaille, la pluie et le vent ! Avec tes douceurs, il sera excellent ! Bisous. Jeanne

  13. mamé dit :

    Bonjour Véb ! quelle recette wouah il ne me manque que l’eau de rose ,mais sur celle la je la fait pas de problème j’en ai la chair de poule rien que dit pensée !!!
    Bises Mamé

  14. Lili dit :

    Pour notre départ,demain il pleut mais Dieu que cela fait du bien
    J’adore la patisserie orientale,et j’ai la chance d’avoir une belle portion de ces
    douceurs à la fin du ramadan par une dame qui m’aide dans mon ménage
    et qui fait elle-même ses patisseries et ho!la!la! que c’est bon!!!!
    2006 bises chère Veb et à trés bientôt
    Lili

  15. Brigitte dit :

    Que c’est joliment présenté!
    Bravo ma chère amie pour ces notes de douceur et ces jolis petits gâteaux.
    Malheureusement, je n’apprécie pas trop la pâtisserie orientale. Par contre, je veux bien d’une tasse de thé à la menthe qui est mon préféré.
    C’est un fameux boulot que de réaliser ces petites choses! Tu as bien travaillé mon amie;)
    Pour les restes, tu fais une distribution ou tu gardes tout pour toi? Lol;)
    J’ai cherché sans succès la recette de ton cappucino! Dommage!!!
    A moins que tu ne m’aides?;)
    Gros bisous et à très bientôt.
    Bravo aussi pour ta « plume » facile et agréable à lire;)

  16. Antoine dit :

    Une pâtisserie dite orientale que j’adore (comme toutes leurs pâtisserie d’ailleurs). Ta recette est parfaitement et agréablement expliquée …
    merci pour ce partage virtuel de saveurs
    Bizz Vèb et bon WE

  17. Sylvie dit :

    Ta note est très belle pleine de poésie. J’ai eu l’impression d’y être ce petit voyage m’a fait du bien. Ta recette est tentante si tu cherches à nouveau quelqu’un pour goûter je suis partante 🙂
    Excellent week-end à toi

  18. GourmanDenise dit :

    Humm, c’est une de mes friandises préférées… j’adore avec un thé à la menthe !
    Bises

  19. Flor dit :

    Bon, tu en mettras de côté pour dans deux semaines ou deux mois, des fois que je passe te faire un coucou, on ne sait jamais car je suis fan de cette super gourmandise et je ne suis pas la seule dans la famille. Moi j’amène la menthe, ok? Big biz

    • Véb dit :

      Chiche ma Flor, pour dans 2 semaines un plateau rien que pour toi et les tiens, la menthe t’embête pas je la cueille dans la jardin, tu vois il ne manque que toi pour qu’on passe de bons moments de papotage. Tu viens quand ma Flor ?

  20. joelle dit :

    Douce soirée.
    Bizzz
    MamyJo

  21. Il sont délicieusement réussis … tu en as fait pour un régiment je m’inviterais bien à l’heure du thé LOL …
    Je te souhaite une belle soirée
    Valérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.