- Recettes de Leyre et d'ailleurs - http://www.recettes-de-leyre-et-d-ailleurs.fr -

EPISODE II DU FEUILLETON CONFIT DE POMMES, QUI PETILLENT LAISSANT SUR LEUR SILLAGE LE PARFUM DELICAT DE LA ROSE QUI PRALINE-CROQUE

Posted By Véb On 16 octobre 2012 @ 0 h 00 min In CONFITURE,MIGNARDISES | 12 Comments

Je le confesse moi VEB, suis addict à la confiture comme d’autre au chocolat, les fruits me font craquer me donnent envie de confipote, de gelée, de chutney.  J’aime quand ça mijote, vous embaume l’espace, c’est doux, sucrée, ça réconforte.Mes confitures j’ai surtout plaisir à les offrir comme des gestes d’amitié. D’ailleurs j’ai faite mienne cette citation de Stanislaw JERZY LEC (écrivain polonais).« Avec les rêves aussi ont peut faire des confitures. Il suffit d’ajouter des Fruits et du sucre ». Moi mes confitures, j’en rêve !

Elle me permettent de perpétuer un souvenir heureux celui de moments partagés en cuisine avec ma grand-mère et je cherche en répétant les gestes vus et appris comme dirait Alfred de Musset :

« Un souvenir heureux est peut-être sur terre plus vrai que le bonheur »

Pour cette version II on reprend cette recette à partir du n° 3.  Déposer dans un morceau de gaze, 10 g de thé noir parfumé aux fruits rouges, puis le poser sur la purée du fruit.

Arroser avec 1/2 l de  vin mousseux aromatisé à la rose (je ne retrouve pas la photo à l’instant T mais je la rajouterai lorsque j’aurai mis la main dessus). Ouf ! La v’là la photo qui était bien planquée.

Je résume des pommes savoureuses, un thé de qualité fruité et un pétillant aromatisé à la rose, de la patience et c’est tout !

Je vous donne les quantités pour 1 Kg de pommes reinettes grise du canada – 500 g de sucre blanc – 50 cl de vin mousseux aromatisé à ce que vous aimez – 10 g de thé de votre choix ici du thé noir aux fruits rouges – 50 g de pralines (facultatif)

3 / Verser la purée obtenue dans la bassine à confiture ou un fait tout basique, arroser de pétillant aromatisé à la rose et remettre sur le feu.

4 / Vingt minutes plus tard vérifier si le confit est pris en versant qq goutes sur une assiette, attendre 1 mn si elle fige. Si tel est le cas.

Éteindre sur le feu, retirer le nœud de gaze contenant le thé, ajouter les pralines grossièrement concassées.

Sous l’effet de la chaleur les pralines vont fondre et colorer ce confit d’une jolie couleur rosée.

5 / Verser en pot toujours selon le même procédé.

Laver les pots que vous aurez laissé sécher à l’air libre sur un torchon fraîchement repassé.

Répartir la confiture dans les pots, bien les remplir, les visser et les poser côté couvercle le temps que le mélange refroidisse.

Et comme toujours à consommer sans modération.

Je comprends tout à fait vous n’en pouvez plus de ces confitures qui suivent et qui essayent de ne pas se ressembler, alors pour changer j’avais le choix de publier un plat ou un  dessert. Comme je suis un bec sucré…ce sera dessert.

Sur ces notes de  « souvenirs…souvenir
Je vous retrouve dans mon cœoeur
Et vous faites refleurir
Tous mes rêves de bonheur »

Servez le café, j’arrive avec des cupcakes

Véb (832 Posts)

Récits gourmands d'une épicurienne curieuse de tout. J'aime, vos mots, nos échanges, les saveurs, les odeurs...la vie !



Article printed from Recettes de Leyre et d'ailleurs: http://www.recettes-de-leyre-et-d-ailleurs.fr

URL to article: http://www.recettes-de-leyre-et-d-ailleurs.fr/2012/10/16/episode-ii-du-feuilleton-confit-de-pommes-qui-petillent-laissant-sur-leur-sillage-le-parfum-delicat-de-la-rose-mais-qui-praline-croque/

Copyright © 2013 Recettes de Leyre et d'ailleurs. All rights reserved.