COINGS FARCIS AU CANARD CONFIT DE LOUISE DENISOT

  COINGDENISOT2

A l’automne, le coing c’est permis. J’adore ce fruit, j’ai un souvenir précis d’un cognassier en fleurs dans le jardin d’un de mes oncles. Une merveille visuelle  lors de sa floraison et à l’automne en journée, lorsqu’on le frôle, sentir les arômes exhalés par ce fruit mal aimé par le plus grand nombre, qui de façon générale, va le soupeser, le humer avant de le reposer, rebuté peut être par sa forme biscornue. Ayant été élevée par une mère qui coud, brode, peint mais qui sans aucun attrait pour la cuisine hormis peut-être pour les desserts à base de fruits comme les tartes…et une sorte de passion pour le Coing.  J’ai le souvenir de fruits cueillis au pied de l’arbre et aussitôt transformés en gelée ou confiture. Yummy l’odeur du coing qui mijote, je me damnerai pour revivre un de ces moments qui nous réunissait, trois générations dans la cuisine de ma mère, aux fourneaux. Ainsi, lorsque  j’ai trouvé cette recette dans l’ouvrage de Louise DENISOT, je n’ai pas hésité. Le coing je l’aime à toutes les sauces. Le coing me parle d’enfance, de confiture, d’odeurs régressives, de rires échangés, de confidences susurrées…d’un temps que les moins de 20 ans pourraient connaître.

coing

J’éprouve une vraie passion pour ce fruit à l’apparence ingrate mais aux saveurs qui se révèlent à la cuisson. Alors je l’introduis dans mes tajines, couscous, je le conserve dans un sirop, pour pouvoir l’utiliser toute l’année, le transformer en gratin ou en glace par exemple. C’est vraiment un fruit tout terrain, on peut le déguster sucré ou salé mais jamais cru, car  il a besoin de soins pour se révéler. Alors comme MisterEyre n’ayant pas reçu en intraveineuse les saveurs d’un cognassier, je l’ai appâté avec des pommes. Cette recette d’une simplicité enfantine est une merveille en goût.

coingdenisot Pour 4 personnes  : 4 petits coings, 4 pommes (royal gala) 5 cuisses de confit de canard effilochées sans la peau , 5 échalotes ciselées, 3 càsoupe de vinaigre de balsamique concentré – 2 càsoupe de graisse de canard du sel et du poivre.

Laver les coings pour les débarrasser de leur duvet. Faire cuire à la vapeur 20 minutes. Le fruit doit rester ferme et se tenir. Si vous optez pour des coings plus gros, le temps de cuisson devra être prolongé.

Préchauffez le four à 170°C.

Dans une sauteuse, faites revenir les échalotes émincées avec la graisse de canard. Ajoutez-y la chair du canard qu’on aura effilochée. Faites revenir l’ensemble pendant 4 minutes ajouter le vinaigre balsamique, poivrer. Réserver. Je ne sale pas car le canard l’est suffisamment.

Couper le chapeaux des coings et des pommes. Couper le fond du fruit pour qu’il puisse tenir dans un plateau. Évidez à l’aide d’une cuillère le trognon du coing et à l’aide d’un évide pomme.

Récupérer la chair des fruits et la rajouter au mélange canard.

Farcir les fruits, mettre les chapeaux et enfournez pour 20 minutes de cuisson.coingdenisot0

On déguste quoi avec les coings et pommes farcis ?

Je l’ai servi avec du couscous (parfumé au ras el hanout et parsemé aux raisins secs) accompagné d’une salade verte.

C’était délicieux, et relativement diététique, j’ai adoré !

PS : J’ai augmenté un peu la quantité des ingrédients parce que voulais que mes fruits soient bien garnis.

Sur ces notes « je soigne ma nostalgie comme je peux » et la vision du figuier remplis de modestes promesses je vous souhaite à tous un excellent début de semaine et vous retrouve très vite pour un nouvel échange gourmand !

cooblerfigues  Pour télécharger l’application gratuite RECETTES DE LEYRE ET D’AILLEURS.FR

16 Réponses à COINGS FARCIS AU CANARD CONFIT DE LOUISE DENISOT

  1. jeanne dit :

    Pas reçu tes recettes ma chère Véronique mais les effluves qui s’échappent de ta cuisine arrivent jusqu’à moi heureusement hi, hi, hi !!!!! Tes photos sont magnifiquement tentantes, j’aime les coings en gelée ou sautés avec du magret mais de cette façon, j’avoue que j’en salive ainsi que tes pommes d’ailleurs, miam, miam, que cela doit être bon !!!!! Merci pour la nostalgie gourmande et la recette qu’elle t’inspire, gros bisous à vous deux. Jeanne

  2. Oh bah tes figues sont aussi vertes que les miennes 😉 J’adore le coing également et notamment l’odeur qui s’en dégage. Aussi vrai que son apparence ne me dérange pas, il ne s’en laisse pas compter et parfois je regarde l’ingrat en pensant à la difficulté que je vais avoir à l’éplucher et le couper… Il est délicieux et se prête aussi bien aux recettes salées qu’aux sucrées. Je me suis achetée le dernier ouvrage de Clea tout récemment qui lui est dédié (ainsi qu’à la rhubarbe) et je pense que je vais bien me régaler! En tout cas, c’est une bien chouette recette que tu partages avec nous. Merci bien. Bises et belle journée!

  3. Oh j’aime bien, ça !!! Les coings, je les attends toujours avec impatience … cette année, ma liqueur, ma pâte et ma gelée sont faites … J’en rachète dès demain pour copier ta recette !
    Bisous
    Hélène

  4. Lydie dit :

    Un plat de saison bien tentant !! Bises

  5. Isabelle dit :

    Bonjour,
    L’homme de la maison m’a justement rapporté des coings ce jour, que je vais m’empresser de transformer en confiture et au congel en attendant un tajine, quand j’aurai le droit … MMMM.
    bon,j’ ai un problème, je me suis aperçue récemment que je n’ai pas reçu tout plein de billets de toi en septembre, et comme nous avions beaucoup de travail, je n’avais pas remarqué, oui, honte sur moi !
    Et je fais comment maintenant pour les retrouver ?
    Bises

    • Véb dit :

      Coucou Isabelle
      J’avoue que je ne comprends pas trop pourquoi la newsletter fait sa capricieuse, je vais regarder attentivement le pourquoi. Pour retrouver les recettes du mois de septembre à droite en page d’accueuil tu fais défiler dans Archive l’ascenseur et choisir le mois de ton choix. Merci pour ton intérêt ma chère Isabelle. Biz bien cordiale

  6. Lili dit :

    Ma Grand Mère faisait de la pâte de coing,délicieuse gourmandise,ce sont
    des souvenirs gravés à jamais dans ma mémoire
    Le souvenir bien marquant que tétue,je voulais a tout prix ( croquer )
    dans ce fruit,et …je l’ai fait !!!!! vous devinez la suite !!!!
    et rire de ma grand mère qui se moquait gentiment de moi car auparavant
    elle m’avait mise en garde !!!!
    Votre recette doit ( comme toujours ) être très bonne,mais un peu
    compliquée pour moi.
    Bise très amicale pour vous chère Veb et votre maisonnée
    Lili

    • Véb dit :

      Ah l’odeur du coing dans le compotier, j’adore. Dès que la saison commence j’en garde toujours un en cuisine ça embaume, embaume….Ah un brin amer, rêche alors qu’il est si bon une fois cuit. Bon début de semaine à vous et à notre pêcheur émérite. Prends léchouille de Snoop Snoop.

  7. dominique dit :

    Bonjour Veb, bien sûr que je vais essayer!… c’est de saison! Mais sur la photo ce ne sont pas des pommes? Ce n’est pas une mauvaise idée non plus! Bonne journée et super semaine!

    • Véb dit :

      Bonsoir Dominique
      Sur mes photos figurent sur les côtés les coings et au milieu des pommes, comme je l’écris dans mon article, Mistereyre n’ayant pas beaucoup d’affinités avec le coing, j’ai placé des pommes pour lui plaire. J’ai rajouté une photo pour vous Domi avec du coing en premier plan. J’ai vraiment aimé cette recette qui malgré le confit de canard est light. Je vous souhaite une belle journée sous le soleil chez nous et je ne doute pas que l’automne espagnol doit être lumineux.Amitié.

  8. gene dit :

    j’ai planté un cognassier au jardin , mais il est encore un peu petit. J’ai eu 4 fruits . Comme toi j’adore le coing. Ta recette me plait beaucoup , il faudra que j’essaie . bon mardi

  9. Méli dit :

    Quelle belle recette originale! Moi aussi j’adore les coings, mais malheureusement, ceux que je trouve dans le commerce sont inodores et insipides. Pourtant, j’ai le souvenir de ma grand-mère paternelle qui en avait toujours dans sa coupe à fruits à l’automne. Quand j’arrivais chez elle, je sentais tout de suite l’odeur du coing, ça embaumait tout l’appartement. Un délice!
    Alors à moi aussi, ta recette me rend nostalgique…
    Bisous ma Véb, et bonne soirée.

  10. Brigitte dit :

    J’ai eu l’occasion de faire des pâtes de coings et si mes souvenirs sont bons, elles étaient délicieuses; pour le reste, rien, nada! jamais cuisiné avec des coings ni fait de la confiture ou même de la gelée alors je ne saurais donner mon impression si ce n’est que ton plat semble bien bon!
    Si j’avais l’occasion d’en recevoir encore, je me ferais un plaisir de tester ta recette;)
    Bonne soirée ma Véb et gros bisous

  11. chacha dit :

    Ps l’autre jours, je dégustais quelques figues directement de l’arbre, il faut se battre avec les insectes pour arriver avant eux sur ces fruits que j’aime tant (ici je n’arrive pas à les faire murir une fois ceuillis)

  12. chacha dit :

    J’aurais bien volontier déguster ton plat, j’aime aussi le coing même si je n’ai pas eu de si beau souvenirs d’enfance avec ce fruit qui n’aime pas se faire peler. Cet été j’ai essayé de bichonner comme j’ai pu notre cognassier mais il n’a pas résister à la pluie et la météo et du coup nous n’avons pas eu de fruit le dernier étant tombé pendant nos congés, par contre ce week end j’ai vu sortir une petite pousse verte de l’arbre, qui me dit surtout ne me coupe pas ne désespère pas bichonne moi l’été prochain je serais là vigoureux (espérons que je parle bien le langage cognassier). Bon je file porter quelques gourmandises faite par la puce pour sa grand mère, passe une bonne journée

  13. Séquence nostalgie, quel bel hommage à ta mère !

    je ne sais pas si elle est encore de ce monde et si elle va lire ton billet mais elle devrait être bien fière de toi !

    samedi j’étais à « la grande épicerie de Paris » au Bon marché rive gauche, c’est une caverne d’ali baba, il y a TOUT ce qu’on ne trouve pas ailleurs, au rayon fruits et légumes j’y ai vu entres autres des coigns que j’ai soupesés et trouvés biscornus en pensant à toi paske je sais que c’est TON truc à toi !

    biz
    belle semaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.