GOMBOS OU OKRAS EN RAGOUT

gombos4Les gombos sont de véritables globes trotters, ils traversent avec la même allégresse, le Moyen-Orient, poussent jusqu’en Europe Centrale, en faisant une halte en Arménie, puis filent au Maghreb et tant qu’ils y sont, s’enfoncent jusqu’aux confins de l’Afrique, puis changent de continent en piquant un saut jusqu’aux Indes,  avant de s’exiler aux Antilles, débarquer en Amérique du Sud et faire escale en Louisiane… Ils auront également transité par la Chine où on les dégustent cuits à la vapeur avec une petite sauce comme on savoure nos  asperges et les américains croustillent sous l’effet des gombos frits ! Ce légume voyageur riche en vitamines et si pauvre en calories (31 kcal pour 100 g)   portent plusieurs appellations, en fonction du lieu de sa consommation, ça va de gombos, okras, gnawia, bamia ou bamieh etc…

gombos4Pour la petite l’histoire, quand j’étais jeune, je détestais ce plat qui est à mon grand désespoir, était l’un de des préférés de ma mère qui le cuisinait (trop) souvent à mon goût. A la table familiale, un plaisantin de 3 ans, mon cadet veillait du coin de l’œil qu’aucune autorité familiale n’était dans les parages, avant d’écraser à l’aide d’une fourchette un ou deux gombos histoire d’extirper le liquide visqueux…pour bien me dégouter. Moi jeunette, petite chose fragile…ça m’horrifiait…et je disais, « jamais je n’en mangerai ce truc, pouah »

gombosMais les années étant passées tisst, je n’ai pas rajeuni….mais j’ai appris à apprécier les okras, dès que j’en croise, je prends…je saisis, je kidnappe, pour m’régaler.

gombos1Ingrédients pour 4 amateurs de gnawia  : 500 g de gombos frais – 500 g de tomates fraiches – 1 càsoupe de tomate concentré – 1 oignon – 3 gousses d’ail – 1 càsoupe d’huile d’olive – 1 dose de safran – 1 càc de ras el hanout – sel et poivre – 1 cube de bouillon de légumes dilué dans 30 cl d’eau chaude – sel et poivre ou pour rester dans la thématique de l’orient, de l’harissa.

GOMBOS0Rincer les gombos sous l’eau fraîche et couper le bout extrême. Ne pas enlever l’intégralité de la tête c’est là où se niche le liquide visqueux.

Mettre dans une poêle l’oignon émincé et les gousses d’ail écrasées, arroser avec l’huile et faire revenir pendant 3 minutes. Mettre le tomates fraiches coupées en dés, le concentré de tomates, saupoudrer d’épices.

 Diluer le cube de bouillon dans l’eau chaude. Le verser dans la poêle, remuer. Ajouter les gombos.

On laisse mijoter à couvert pendant 25 minutes sur feu doux et ATTENTION, ne jamais remuer les gombos durant la cuisson. Car si on touille on risque de percer le légume, un liquide gluant va s’en échapper et du coup le plat en devient faut l’avouer ragoutant. On secoue doucement la poêle.

A l’issue de la cuisson,  parsemer sur le dessus du ragoût de gombos, 2 càsoupe de feuilles d’oseilles fraîches finement ciselées. On prend 3 piments qu’on découpe en rondelles après avoir épépinés. Saupoudrer le plat avec. Servir chaud avec du riz thaï ou mieux pilaf.

gombos4

Une autre recette de gombos ICI.

PS : A choisir privilégiez les petits gombos car moins filandreux, visqueux avec des petites graines à l’intérieur du légume. Mais je n’ai pas la possibilité d’en croiser souvent pourtant sa saison est longue.

Sur ces notes d’un légume globe trotter, et la vision d’un oiseau apprivoisé, je vous souhaite à tous de passer d’excellents moments. Je vous retrouve avec un plaisir renouvelé rapidement, pour un prochain échange gourmand, d’ici, là prenez soin de vous car vous le valez bien !

oiseau  Pour télécharger l’application gratuite RECETTES DE LEYRE ET D’AILLEURS.FR

Pour ne pas rater les publications de Recettes de Leyre,  vous pouvez vous abonner à sa newsletter, pour cela remonter en haut de la page à droite.

9 Réponses à GOMBOS OU OKRAS EN RAGOUT

  1. chacha dit :

    je dois avouer que je ne connais pas le gombos, et je doute que dans la région on trouve ces petits légumes et pourtant ce n’est pas faute d’avoir une population très variée dans la région. A ces souvenirs de plat que l’on craignait enfant et que l’on adore adulte, à la maison nous étions 4 filles et on n’aimait pas trop le boudin, mais maintenant que je suis adulte j’en rafole. Comme quoi l’âge nous apporte de mignons défauts (cheveux blancs que l’on cache, ride, douleur varié qui nous fait trotter de façon particulières) mais aussi des qualités (on apprend à découvrir des plats en faisant abstractions de leur aspects, quoique je ne sois pas encore prête à manger des verres ou des insectes)

  2. Brigitte dit :

    Coucou ma Vébounette,
    Voilà un plat que je ne connais pas. C’est appétissant une fois cuit et même cru mais en lisant qu’à l’intérieur il y a un liquide visqueux qui s’en échappe… Heu, je passe mon tour. Mais si j’en avais l’occasion, je m’efforcerais d’y goûter histoire de ne pas mourir idiote;)
    Bonne journée amie fidèle. Bisettes de Belgique

  3. Lili dit :

    Coucou chère VEB
    Ce qu’il est mignon le petit oiseau apprivoisé entouré de fleurs
    et vaisselle lumineuse
    Par contre les gombos je ne connais pas et leur aspect ne m’attire
    pas trop mais j’ai peut-être tort n’ayant jamais eu l’occasion d’y goûter
    Mais je vous dis bravo pour les recettes originales que malgré tout
    je retiens ( même le poulpe ) non c’est une blague 🙂
    Nous avons eu pas mal de pluie mais aujourd’hui le soleil est
    de retour
    Une bise très amicale pour vous mon amie,et votre maisonnée
    Chianki ……il aime les gombos ??? cuisinés par vous sûrement !!!
    Lili

    • Véb dit :

      Coucou ma jolieLili
      Le gombos, on en trouve en surgelés chez notre pote Picard. C’est un légume assez fade et c’est la sauce qui lui donne le tempo. Je l’apprécie car aussi peu calorique que les haricots verts. Ah ah le poulpe, je le partagerai avec papounet pardine. Non Trufette n’en a pas voulu, vous pensez bien un plat végétarien, elle est pas folle la guêpe. J’espère que tu vas bien du côté d’Uzès. biz bien amicale à vous, à notre adorable JP prends léchouille de Snoop Snoop.

  4. Regine dit :

    Hum j’aime beaucoup ca il y a une odeur d’asperge sauvage au rissolage !!

  5. missfujii dit :

    le Gombos, un légume peut connu mais que ma mère nous préparé quand je vivais chez elle

  6. j’aime la table et les tournesols et le vase
    j’aime pas les gombos
    chez steven an afrique on les utilise pour épaissir les sauces du poulet à l’arachide, j’en ai cuisiné mais ça me fait pas envie
    c’est une question de gout
    dans tous les cas ton plat et ta table sont conviviaux et généreux, et à une table comme ça, je m’y plairais juste pour manger un crouton d epain et boire un verre d’eau: ta compagnie seule me régalerait !

    bises
    bon mardi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.