BONITE (THON) A L’HUILE – CONSERVE MAISON

bonitealehuileLe thon est menacé de disparation, alors laissons le vivre et se reproduire tranquillement au fond de nos mers. Adressez nous à son cousin, la bonite, un poisson à la chair rose clair, à la texture moelleuse et ferme à la fois, au goût incomparable. En sushi c’est un délice, en tartare ayant mariné dans du citron, c’est un régal. On peut le cuisiner en sauce (recette à venir) on peut le braiser, le griller ou le frire. La saison de pêche de la bonite c’est l’été, ça tombe bien on y est enfin ! Heu pas partout quand on voit ce qui dégringole dans les Hauts de France ou pays Chtimi. Je partage donc avec vous une recette confectionnée l’été dernier. Nous avons ouvert nos pots cet hiver pour garnir salade et feuilles de brick avec une délectation non dissimulée. Je vous confie la recette au cas où comme moi, vous succomberiez à son charme.

bonite1Pour obtenir 3 bocaux de 350 g chacun : 1, 500 kg de bonite – 10 g sel – 10 g de 5 baies – 10 grains de coriandre – 2 g de poivre ou de piment d’Espelette

bonite0

Lavez, ébouillantez les bocaux puis les sécher soigneusement. Couper la bonite en gros morceaux.

bonite1

Mettre dans une casserole environ un litre et demi d’eau.  Une fois que le liquide a atteint le stade d’ébullition, déposer les morceaux de bonite et comptez une minute. Retirez à l’aide d’une écumoire et mettre à égoutter dans une passoire.

bonite

Enlever la peau et  les arrêtes ( je me suis aidée d’une pince comme sur la photo) en essayant de garder de gros morceaux. Saupoudrer avec du sel, poivre et mélanger délicatement.

Répartissez les morceaux de bonite dans les bocaux à 3 cm du bord.

Déposez dans chaque pot quelques graines de coriandre, de baies

Recouvrir d’huile d’olive.

Ne pas oublier de mettre un joint neuf au pot. Refermer.

Les placer dans un stérilisateur en coinçant les bocaux avec de vieux torchons pour éviter qu’ils ne s’entrechoquent pas et ne se brisent.

Je pose toujours sur le dessus un gros galet pour que les bocaux ne remontent pas à la surface. Couvrir d’eau avec au moins 5 cm au dessus des bocaux.

Lorsque l’eau atteint les 100° comptez 45 minutes à partir de cet instant de stérilisation.

Laissez refroidir dans le contenant. Essuyer soigneusement, étiqueter et conservez à l’abri de la lumière dans un endroit tempéré.

Ps : C’est un poisson qui reste bon marché

Sur ces notes « je mets l’été en bocaux » et une vision apaisante d’une plage du Sud-Ouest, je vous souhaite à tous, avec un peu d’avance, de passer d’excellents moments. Prenez bien soin de vous les amis, car vous le valez bien  ! A très vite pour un nouvel échange gourmand!

bassin

6 Réponses à BONITE (THON) A L’HUILE – CONSERVE MAISON

  1. fleur de sel dit :

    oubien « la isla bonita ? « 

  2. chacha dit :

    On voit qu’il y a longtemps que je n’ai pas été au bord de l’océan, ici je ne sais pas s’ils connaissent la bonite, en tout cas je ne connaissais pas. Vu mon régime poisson le soir, c’est une idée super interessante que tu proposes car vois-tu ici on sature un peu avec les sardines de magasin. Peut-être que cette méthode peu s’appliquer au saumon des conserves de saumon se doit être aussi sympa pour les repas du soir, il va falloir que je me penche sur la question. BOn je file
    BOn week end qui je l’espère sera ensoleillé pour vous.

  3. missfujii dit :

    ça doit être du travail quand même, mais ça doit être tellement bon, je n’aurais jamais pensé à faire mes propres concerves de poisson

  4. PREUSS Yves dit :

    Coucou ! Muy Bonito la Bonite !!! Je fais la même chose que vous,
    sauf que je coupe des darnes sans enlever les arêtes ( elles participent à la tenue des chairs . J’enlève la tête , je nettoie bien la cavité ventrale,
    les petites peaux noires qui adhèrent , papier essuie-tout , propre .Je coupe la nageoire caudale ( la queue ) et je coupe la parties conique du corps et l’insère dans la cavité du ventre . Ce qui fait que l’on se retrouve avec un cylindre de Bonite , ficelé comme un rôti il est aisé de couper des darnes « pleines » à l’aide d’un couteau à pain avec ses dents ça
    ira tout facilement . Je faisais la même chose avec les Saumons sauvages
    pêchés en Irlande ou en Ecosse . Cela fait de belles darnes « pleines » .
    Après la stérilisation et quelques mois de repos en cave , ou des années , les arêtes sont friables , presque dissoutes , comme celles des sardines en boîte . Mà què Bonito !!! Y.P

    • Véb dit :

      Ma qué bonito Mr Preuss votre grain de sel !
      C’est une excellente méthode que vous me décortiquez là. Effectivement une dame bonite avec les arêtes tiendrait bien à déguster en tranches avec de bonnes frites ou mieux des pommes de terre à la salardaise pour la gourmandise et des haricots verts pour les artères. J’ai utilisé mes pots pour garnir bricks à l’œuf, salade et bruschettas. C’est vrai que c’est un bonheur en bouche…Alors Mr PREUSS pêche en dehors de nos frontières, my good, il m’épate, il m’épate !
      Ravie de votre coucou, une journée avec un soleil magnifique et un com de Mr Preuss on appelle cela la cerise sur le gâteau.
      Avec la permission de Mme P une bise bien amicale.
      Véb

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, revigore...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :