FRICASSES TUNISIENS

fricasses-tunisienLorsque la nostalgie m’étreint, lorsque leur tendresse me fait défaut, lorsque Skype n’arrive pas à compenser ce manque. Lorsque je suis au trente sixième dessous, je n’ai trouvé qu’une façon pour refaire surface. Je confectionne un plat du pays où il fait toujours beau.  J’en déguste un ti bout, qui a le mérite de me susurrer,  qu’il y aura toujours quelqu’un pour m’écouter, m’enlacer, m’éplucher une orange, pousser devant moi, le meilleur morceau du plat en me demandant comme une faveur de le déguster. De s’inquiéter  de voir mes yeux cernés, ou me trouver une petite voix.  Je me dis que tant que j’aurais la chance d’avoir mes parents je me sentirai immensément riche de leur affection.

tableaus

C’est une recette que j’avais confectionnée cet été pour un repas pris entre copains et pour garnir ma table apéritive.

fricassestunisien1

fricasses0

Pour 34 fricassés de 45 g chacun : 1,150 g kg de farine  – 2 sachets de levure sèche de boulanger soit 11 g -1/2 l d’eau – 1 oeuf – 1/4 de càcafé de sel – 1 càcafé rase de sucre

Huile pour la friture

Mettre dans une saladier l’eau tiède la levure, la farine le sel et l’huile mélanger à la main ou avec robot puis laisser lever pendant une heure, dans un endroit tempéré.

Rompre la pâte puis la façonner en petits pains, les mettre sur un plateau et couvrir d’un torchon et laisser lever encore une heure.

Mettre l’huile à chauffer (vous pouvez utiliser une friteuse) ou un fait tout car il faut le beignet soit couvert en entier d’huile pour qu’il lève à la cuisson et cuit uniformément.

Mettre de l’huile à chauffer dans une friteuse ou une sauteuse. Attention l’huile ne doit pas être trop chaude sinon l’intérieur du pain n’aura pas le temps de cuire. Y plonger les petits pains, les arroser d’huile chaude avec une cuillère, les retourner régulièrement jusqu’à l’obtention d’une jolie couleur dorée. Réserver sur du papier absorbant.

Pour les garnir, les couper d’un seul côté sur la longeur, puis garnir de la farce. On met un peu de salade, on parsème de thon, on ajoute une ou deux olives

Servir chauds ou froids, ils se congèlent aussi très bien, une fois cuits.

Pour la salade méchouia (grillée) : 4 poivrons rouges  – 4 poivrons verts  -4 tomates  -une boite de thon de 250 g – 2 œufs durs – des olives vertes ou noires

Mettre sur un plateau les  poivrons et les tomates et mettre sous le grill pendant 10 minutes, retourner les autres légumes et griller pendant encore 10 minutes.  A la sortie du four, mettre dans un sac de congélation le refermer. Attendre que ça refroidisse, enlever la peau, elle part toute seule. Enlever les graines des poivrons et tomates et taillez les légumes au couteau ou pulser au mixer. Saler, poivrer rajouter du sel poivre, des graines de coriande, le jus d’un citron et un généreux filet d’huile d’olive.

Source de cette recette provient d’un blog que j’adore celui de EASY BAKERY que je remercie vivement

Une autre recette de fricassés avec une farce plus classique.

Je dédicace cet article à ma famille que j’aime pronfondemment.

Je dédicace cet article à ma maman, promis je prendrais soin de moi.

Je dédicace cet article à mon papa, les oranges ont une saveur Unique épluchées par tes soins, continue de veiller sur nous et nous éclairer par ta bonté.

Mes frérots je ne vous oublie pas, non jamais…ni princesse aux tipois.

A vous tous qui me faites le plaisir de me lire, de me suivre et d’être là depuis maintenant un paquet d’années. C’est vous qui donnez le tempo et une âme à ce blog.

Bon week-end les amis puis prenez bien soin de vous car vous le valez bien  ! A très vite, pour un nouvel échange gourmand  sur une vision du jardin de leyre prise ce jour.

rose

Cliquez sur le lien pour télécharger l’application gratuite RECETTES DE LEYRE ET D’AILLEURS.FR

Pour ne pas rater les publications de Recettes de Leyre, il vous suffit de renseigner la case en haut de l’écran à droite.

22 Réponses à FRICASSES TUNISIENS

  1. Méli dit :

    J’espère que ça va, que tes soucis ne sont pas trop graves…
    Dire aux gens qu’on aime qu’on les aime avant qu’il ne soit trop tard, c’est tellement important! J’ai la chance d’avoir un lien très fort avec ma maman, elle me guide, elle me soutient, elle m’aide, bref: elle m’aime. Mon papa est là aussi, même si les liens sont plus distants, je sais qu’il est là. La vie n’est pas toujours facile, alors on s’accroche à nos « bouées » de sauvetage, et on remonte vite à la surface.
    Je t’embrasse fort Véronique,
    A bientôt.

    • Véb dit :

      Coucou ma chère Méli
      Je suis d’accord avec toi, c’est important de dire les choses aux personnes qu’on aime. Les liens sont tels qu’ils sont plus forts avec l’un ou l’autre. Bon c’est sûr que la vie ce n’est pas facile, ce n’est pas un long fleuve tranquille. Les parents sont comme des phares, ils veillent, aiment et franchement ça n’a pas de prix.
      Merci pour la chaleur de ton mot.
      Je te fais une grande accolade fraternelle.
      J’apprécie ton amitié Mél.
      Bisou

  2. A mon tour d’être touchée par ma nouvelle amie. Les liens du coeur hors famille sont une pure merveille, si précieux, que je les garde au fond de moi.
    D’ailleurs je vais confectionner tout de suite ces fameux petits biscuits catalans dont j’ai gardé le souvenir anisé, d’un séjour à Argelès. histoire de partager la même gourmandise !
    Le temps sombre et pluvieux de cette fin de journée se prête facilement à la confection de douceurs…

    Bien à vous
    Simone

    • Véb dit :

      Coucou adorable Simone
      On a partagé, on s’est choisi, c’est précieux et vraiment chouette.
      Ils sont vraiment bons ces petits biscuits, puis une femme avertie en vaux deux, qu’en consommer un qui appellerait le second et là c’est trop tard, l’addiction vous aura atteint. Toute résistance s’avère inutile. Promis !
      Ici on a pas vu la couleur du ciel depuis qq jours et cette bruine…comment dire…incite à rêver de plage de sable fin de soleil torride…
      Bise bien amicale ma chère Simone
      Véb

  3. j’adore les fricassés , merci de nous avoir fait partager cela . ça me rappelle de vieux souvenir .

  4. missfujii dit :

    Quand j’étais petite pendant les grandes vacances, on s’arrêté toujours chez des amis de mes parents, elle nous préparé des fricassés comme cela, qu’est-ce que c’est bon !

  5. Auxine dit :

    J’ignore tout de ce que vous traversez, mais votre message de ce jour m’a émue. Je vous adresse incognito et rien qu’à vous une affectueuse embrassade et un câlin.

    • Véb dit :

      Oh mille mercis Auxine
      Je prends cette attention bienveillante et ce hugh-câlin. Je prends volontiers de la douceur nous en avons tous besoin.
      J’ai une énorme chance d’avoir des personnes comme vous qui toquent à ma porte.
      Vraiment une accolade fraternelle et chaleureuse
      Véb

  6. chacha70c dit :

    En ne te voyant pas sur ton blog je m’inquiétais et me disais que les nouvelles n’étaient pas bonnes tu dois d’ailleurs avoir une petite carte dans tes spams.
    On voit le temps passer, à cette époque où approchent les fêtes c’est la nostalgie de ces souvenirs d’enfances qui ressurgissent, en se demandant encore combien de temps on pourra profiter encore de ces moments complices avec notre famille. En tout cas ton plat souvenir me tente beaucoup surtout la salade mechouia grillée.
    Passe une bonne fin de week end

    • Véb dit :

      Coucou Chachinette
      Je vais regarder et répondre à ton mél.
      Merci pour ton amitié, nos échanges, leur richesse : ton amitié.
      Bise à toi et à ta charmante tribu sans oublier une léchouille de notre quatre pattes.

  7. Ça nous arrive à tous, ce genre de nostalgie … Et il y a des périodes de la vie où ces moments se font plus fréquents, je trouve … Dur, dur … Bon, ne nous laissons pas aller à la mélancolie aujourd’hui. Merci de partager ces petits fricassés avec nous. J’adore ça mais vais en général les acheter chez mon boulanger algérien quand l’envie se fait sentir … Cela dit, je note ta recette précieusement …
    Bisous et bon dimanche, VEB
    Hélène

    • Véb dit :

      Merci vraiment Hélène pour tous ses grains de sel que tu as parsemé, pour ta gentillesse.
      Je suis ravie de te connaître de mieux en mieux et ça me ravit.
      A très vite chez toi.
      Belle soirée ma chère Hélène
      Bise bien amicale

  8. très « teinted love  » et très « roots » ton billet ma vébounette
    carpe diem
    vampoune fidèle au poste même sans newsletter
    je suis là
    biz
    beau dimanche

  9. Passion dit :

    Un retour vers les siens, pas vus depuis longtemps, laisse souvent ce goût de mélancolie….
    Mais oui ! Cuisine, ma Belle!!! c’est assurément une des multiples façons de rester en communion avec ses proches; beaucoup de nos gestes viennent des leurs…
    Je te souhaite un joli dimanche au fil de la Leyre et du vol des feuilles colorées
    Bisous affectueux

    • Véb dit :

      Coucou ma Passion qui vit les choses avec intensité
      C’est un bonheur de te connaître à travers ton beau blog, sa richesse, sa profondeur.
      Je te souhaite une belle semaine.
      A très vite chez toi, et vraiment une grosse bise bien fraternelle

  10. PREUSS dit :

    C’est  » Le Blues  » comme aime le chanter « Johnny » ? Alleeez !  » C’est bon comme là bas !!
     » La purée  » les p’tits fricassés tunisiens que l’on garni selon l’humeur du moment , selon le garde – manger !… C’est comme moi ce soir j’avais juste une p’tite « envie » de quèque chose de fricassé , j’ai acheté une cuisse complète de pintade et je l’ai fricassée avec un bulbe de fenouil coupé en quartiers , 6 grosses gousses d’ail  » éclatées » au couteau , du foie de volaille
    en fin de cuisson , du cumin écrasé au pilon de granit et…….roule ma Poule .
    Bonne soirée cool , zen , ma chère VEB . C’est marrant, la Cuisine devrait être un traitement
    remboursable par la Sécurité Sociale , ça ne casserait pas les budgets !!!

    • Véb dit :

      Oh Mr PREUSS comme je vous aime, heu en tout bien tout honneur, aucune envie de fâcher Mme PREUSS moi, car c’est elle qui donne de l’éclat à votre vie.
      Mais purée comme à chaque fois vous me donnez envie avec vos petites touches, de un peu de ceci, un peu de cela et roule ma poule est sous le charme.
      La cuisine se pratique comme une thérapie, un remède, un moyen d’unir, un trait d’union…bref ce n’est jamais anodin de partager son repas avec quelqu’un. C’est une transmission de plein de choses
      Comme ça m’a fait du bien de vous parler vous.
      Suis contente de vous connaître.
      Avec toute mon amitié et après autorisation de Mme PREUSS, je vous fais une bise en toute amitié.
      Sacré vous, et sacré Brive la Gaillarde.

  11. hé bien hé bien c’est la première fois que je sens une profonde détresse dans la recette du jour chère amie. Vous permettez que je vous donne du chère amie ?
    l’automne a le don parfois,de rendre certaines d’entre nous, mélancolique. Le manque de lumière peut être. Heureusement nous en trouvons dans vos recettes. Celle ci est particulièrement alléchante, je ne manquerai pas de la mettre en pratique très bientôt.
    Il faut aimer ceux qui nous sont chers, le leur dire, surtout penser à dire je vous aime avant de voir venir le jour, où ce sera trop tard.

    J’aime ce que vous êtes, voilà c’est dit avec toute ma tendresse de vieille dame

    Simone

    • Véb dit :

      Bonsoir ma chère Simone
      Comme j’aime votre tendresse !
      Comme elle m’a touché !
      Vous faites partie de mes plus anciennes lectrices, mais nous avons tellement échangé sur nos vies, nos familles depuis des années, que je vous considère comme une amie.
      Merci d’avoir été là depuis le début et d’être toujours présente, attentive, bienveillante.
      Oui il ne faut pas dormir sans avoir dit à ceux qu’on aime combien ils nous sont chers, la vie filent à une telle vitesse et un jour, il est trop tard.
      J’aime votre sagesse de pas si vieille dame que cela.
      Avec toute mon affection ma chère amie.
      Une bise bien amicale

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, revigore...

%d blogueurs aiment cette page :