COOKIES AU CARAMEL DE LAURA TODDS

Il y a eu sept ans d’un silence glacial, celui de « gens absents qui tournent tout le temps, là, devant vos yeux* ».. Un quotidien où tu survis amputé d’une partie invisible pour les autres, et que la décence te fait enfouir au plus profond de toi. Il y a eu des fêtes, des anniversaires…toujours une même chaise vide. Il a eu quelques photos, au goût de trop peu. Il y a eu « cette attente givrée, mon cœur imbécile et ses rêves gercés+ » …qui me rappelait « qu’en te perdant j’avais gagné le désert+ ». Puis un jour, en voiture, malgré le son assourdissant d’une diesel de 18 ans d’âge, le timbre d’une voix reconnaissable entre mille. Mon cœur qui bat la chamade, sous un inespéré : « allo, c’est moi ».  » Le ciel s’est alors ouvert par endroit**, parce que  » l’absence [d’un enfant, d’un amour] est la même, quand on a dit un jour je t’aime. Le silence est le même »***. Surtout ne pas perdre de temps.  » Regarder le bonheur en face quand il est là, lui laisser toute la place, lui ouvrir les bras… Comprendre simplement…que, toujours, on le trouve auprès des siens****« . Parce que le bonheur se conjugue au présent, ici et maintenant. Ne pas le laisser s’échapper, à aucun prix    » Même si j’ai tout à refaire, pour d’autres rêves devant moi****** »  » je veux ma famille autour de moi. Je nous aime à l’étroit ».

Un cadeau gourmand à offrir à une amatrice de chocolat à croquer, mais pas cuit. Alors on confectionne quoi ? Pas de chocolat of corse, va pour du caramel alors, j’avais sous le coude une recette vue chez mon amie Chacha, de cookies de Laura TODD. Je ne connais pas l’enseigne, mais elle avait écrit qu’ils étaient divins. Bien m’a pris de lui faire confiance. Ils sont dodus, moelleux, bien bons. J’ai confectionné une partie en gros cookies et une seconde version minis que j’ai offert avec tout mon amour, inconditionnel.

 

Pour 30 cookies au caramel mou : 250 g de beurre – 1 oeuf – 200 g de sucre (dans la recette 350 g) – 375 g de farine de blé type T65 – 200 g de caramel mou – 1/2 sachet de levure chimique – 1/2 càcafé de vanille en poudre – 1 pincée de sel

Préchauffez votre four à température moyenne (160° ).

Dans un grand récipient rond, mélangez bien le sucre et le beurre ramolli à l’aide d’un fouet ou d’un batteur. Ajoutez l’œuf et mélanger de nouveau.

Par ailleurs, mélangez ensemble la farine, la levure, la vanille, le sel et les pépites de chocolat (et/ou tout autre ingrédient complémentaire : noix, noisettes concassées, raisins secs, noix de coco râpée…). Incorporez ensuite en deux ou trois fois au mélange précédent, jusqu’à ce que le tout soit homogène.

Pour former les cookies, munissez-vous idéalement d’une cuiller à glace.

La fariner légèrement puis la remplir de pâte, puis « déboulez » le cookie. Si vous n’avez pas de cuillère à glace, préparez à la main des petites boules de pâte de 40 à 50 g par pièce.

Disposez vos boules de pâte sur une plaque de cuisson recouverte d’une feuille de papier cuisson ou d’une feuille de silicone. Aplatissez légèrement chaque cookie avant d’enfourner.

Il ne vous reste plus qu’à les cuire pendant 15 à 20 minutes, selon votre four.

Variante – vous pouvez aussi préparer des minis cookies : façonnez des boules de pâte deux fois plus petites et réduisez la durée de cuisson à 8 à 14 minutes, selon votre four.

Après cuisson, l’idéal est d’attendre une quinzaine de minutes avant dégustation, vos cookies seront alors tièdes et parfaitement délicieux.

Merci à mon amie Chacha de m’en avoir vanté les saveurs, sa version ICI.

Source de cette recette piochée sur le site officiel  ICI Je vous ai mis le lien de la version originale qui est faite à base de pépites de chocolat, j’avais voulu adjoindre des pépites de caramel. Pour cela j’ai fait ma maline en achetant du caramel mou, que j’ai découpé aux ciseaux en pépites. J’ai perdu un bon quart d’heure avec mon découpage. J’ai failli à un moment envoyer valser les pépites….

Avec cet article, c’est un peu de mon âme que je déshabille, mais pour garder la distance et la décence, j’ai emprunté quelques rimes à d’autres plus talentueux que moi, dans l’ordre de citations

Francis Cabrel : 1* les gens absents – 2** Sabarcane

Yves JAMAIT + D’ici

Serge REGIANNI : 3* l’absence

Céline DION : 4* le bonheur en face – 5 * si c’était à refaire – 6* je nous veux

Sur ces notes confites d’amour,  et la vision d’un  » j’espère que tu me reviendras vite ».

Je vous souhaite une belle fin d’année dans la joie et dans l’apaisement. Je vous retrouve

« A l’an que ven que se siam pas mai que siguem pas mens »

À l’an prochain, que si nous ne sommes pas plus, que nous ne soyons pas moins !

J’adore cette citation qui nous vient de Provence, pays où les habitants ont un accent chantant, empli de soleil et qui vous incitent à aller au bout de vos rêves. Avec le prochain article, je vous présenterai mes vœux, sans nostalgie aucune, promis !

D’ici là prenez bien soin de vous, vous le valez bien.

3 Réponses à COOKIES AU CARAMEL DE LAURA TODDS

  1. Chrystel dit :

    Ton billet est très touchant. Courage ! tes cookies sont très appétissants. Merci

  2. chacha70c dit :

    Merci pour le clin d’oeil.C ette enseigne m’a rappelé de doux souvenir de mon séjour au état unis, (à l’époque je vivais dans une chambre de bonne pour faire mes études donc pas de cuisine, il n’y avait pas encore de net et donc les recettes ne couraient pas les rue) et je dois dire que l’année qui a suivi c’était mon passage obligé dans l’enseigne. C’est clair que pour une mère, l’absence d’un enfant c’est long, j’ai pu m’en rendre compte cette année en voyant ma mère qui était heureuse comme tout de profiter de chacun de ses petits enfants et chacune de ses filles pendant les deux semaines de fêtes elle a profité de chacune à petites doses et pas toutes au même moments.
    Passes une bonne fin d’année, profites des tiens comme il se doit.
    Biz

    • Véb dit :

      Merci Chacha de m’avoir donné envie de tenter ta recette. Elle était vraiment excellente. Oui le temps est toujours plus long quand les personnes qu’on aime sont loin de nous physiquement et encore plus lorsque la géographie s’en mêle. Merci d’être là, fidèle parmi les fidèles. S’il ne devait en rester qu’une…ce serait toi.
      Bise bien amicale

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, revigore...

%d blogueurs aiment cette page :