PÂTE DE FAISAN, MAGRET DE CANARD ET GIROLLES

PATE DE FAISAN MAGRET DE CANARD ET GIROLLES

Un téléphone qui sonne et une supplique: « rends moi service j’ai des faisans qu’on vient de m’amener, je pars en vacances et je n’ai aucune envie de cuisiner »…J’adore mes copines qui ont l’art et la manière de me faire des offrandes en me faisant croire à chaque fois que c’est moi qui leur rend service. Elles sont vraiment chouettes et d’une élégance inouïe. Ma provision de pâté entre les sorties de MisterEyre en mer avec ses acolytes et le passage de copains à la maison était en baisse, je me suis dis que c’était l’occasion d’en faire une nouvelle version, moins chic certes puisque sans foie gras, mais tout aussi goûteuse. Voici donc un pâté de faisan confectionné en automne dernier, d’où la présence d’un intrus, pour un mois d’avril : les girolles. Je te confie la recette ami lecteur, si un jour ta route ou celle d’un de tes potes croise un faisan égaré…

PATE DE FAISAN MAGRET DE CANARD ET GIROLLES

INGREDIENTS POUR UN PATE DE FAISAN MAGRET DE CANARD ET GIROLLES

PATE DE FAISAN MAGRET DE CANARD ET GIROLLES

  • 1kg  de chair de faisan

  • 500 g de jambon (échine)

  • 1 magret de canard (environ 450 g peau et viande)

  • 20 g de sel

  • 10 g de poivre

  • 1càcafé rase d’épices rabelais

  • 2 œufs

  • 1 càsoupe de curcuma

  • 1 càsoupe de thym séché

  • 150 g de girolles

PATE DE FAISAN MAGRET DE CANARD ET GIROLLES

CONFECTION D’UN PATE DE FAISAN MAGRET DE CANARD ET GIROLLES

  1. Laissez le faisan reposer quatre jours au frigidaire peau et plume histoire qu’il prenne de la saveur on appelle cette opération : faisander.

  2. Dépecer l’animal en enlevant les plumes et la peau. Vider l’animal, bien rincer sous l’eau.

  3. Déposer le faisan dans une marmite couvrir d’eau jusqu’au niveau supérieur de l’animal, rajouter un oignon piqué de 4 clous de girofle, un poireau émincé, une carotte, 3 feuilles de laurier et mettre sur le feu pendant 30 minutes.

  4. Retirer du feu, sortir le faisan et le laissez refroidir. Dépioter en enlevant chair et os.

  5. Mettre dans un hachoir la viande récupérée avec l’échine de porc, le magret de canard peau et viande, hacher.

  6. Saler, poivrer, rajouter les épices avec le curcuma, le thym, les épices rabelais, et les œufs. Bien mélanger avec les mains pour que les arômes pénètrent.

  7. Ajouter les girolles qu’on aura nettoyés au préalable et fait revenir dans un peu d’huile. Les tailler en dés et les rajouter au mélange.

  8. Dans des bocaux d’une propreté irréprochable, remplir du mélange de viande à 3 cm du bord, il y a une rainure qui l’indique sur le pot. Fermer le bocal.

pots lavés avant stérilisation

Stérilisation

Remplir du mélange froid jusqu’à deux centimètres du bord, les pots qui auront au préalable été lavés et sont d’une propreté irréprochable. Ne pas oublier de mettre des joints ou capsules neuves en fonction des pots choisis.

Les déposer dans un fait tout ou dans un stérilisateur, les couvrir complétement d’eau, l’eau doit dépasser les bocaux d’au moins 5 cm. Lester pour  éviter aux bocaux de s’entrechoquer  et compter 2  H  à partir du moment où l’eau commence à bouillir et qu’elle a donc atteint 100 °.

Consommation : Ce pâté peut être consommé à l’issue de sa stérilisation. Sachant que si on lui laisse la chance de vieillir de 3 à 6 mois, il va se bonifier et vous rendra au centuple tous les soins que vous lui avez donné.  Privilégiez des petits pots car une fois entamés, ils sont à consommer rapidement. Conserver une fois ouvert au frigo.

PS : On peut avec la même recette remplir deux ou trois terrines en terre en fonction de leur contenance et cuire au bain-marie pendant 1 H 40. Stocker au frigidaire et servir frais avec des cornichons, du bon pain.

J’ai surmonté ce pâté d’une cuillerée d’un chutney concocté avec des fruits d’automne puisqu’à base de pommes, d’oranges et de dattes.

Sur ces notes de fourmi laborieuse que je sais être, car sans être une consommatrice effrénée de pâté à l’instar des occupants de la maison de Leyre,  j’en confectionne souvent et lorsque je suis invitée j’en offre. Je peux vous assurer que mon cadeau est accueilli à chaque fois avec un enthousiasme non feint. Je vous souhaite à tous de passer d’excellents moments et vous retrouve avec un plaisir renouvelé, très vite, pour de nouveaux échanges gourmands, d’ici là prenez bien soin de vous les amis.

 

4 Réponses à PÂTE DE FAISAN, MAGRET DE CANARD ET GIROLLES

  1. Patrick dit :

    Coucou Veb,

    Je vais être sincère! Tu pratiques une cuisine exceptionnelle. Franchement, je suis éblouis par tes qualités de cordon bleu et heureux sont les élus qui ont le bonheur de la savourer.
    Cette recette requiert un savoir-faire et du talent que, sans nul doute possible, tu possèdes véritablement. Tu honores cet art délicat qu’est la cuisine.

    Bravo soeurette, tu es formidable!
    Bise bien amicale.
    patformi

  2. chacha70c dit :

    Vu la météo des derniers jours je te dirais qu’entendre parler de girolle ne me choque pas (pendant un temps j’ai bien cru qu’on était passé à la case automne en oubliant l’été)
    J’adore les terrines de faisant mais vu que personne de mon entourage ne chasse et bien je n’en fait pas. Tes amies sont vraiment sympa d’avoir cette flegmatite aîgue.

  3. missfujii dit :

    Belle citation Brian Tracy, et j’ajouterais que Savoir donner, peu le savent, c’est le secret du bonheur.

  4. Passion dit :

    Bravo pour tes pâtés, (j’accepte les cadeaux… ohohoh)
    j’en faisais avant… mais c’était avant….!
    Bravo pour les mots de Brian Tracy… (je ne le connais pas , mais il me parle bien…)
    Et un bisou en passant

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, revigore...

%d blogueurs aiment cette page :