COCOTTE DE COLLIER D’AGNEAU ET DE COQUILLETTES

Je me présente, Véb, cuisinière du dimanche et addict aux livres et autres revues culinaires, dont j’ai été longtemps une aficionada. Puis un jour, j’ai trié, j’ai fait du rangement et  par la même occasion, j’ai compté mes livres. J’en ai offert à mes collègues au bureau, aux copines ainsi qu’à mes lecteurs et par la même occasion, je me suis fais mon autocritique. Est ce que j’ai besoin d’autant de livres pour être bien dans ma vie? Est ce que je ne peux pas me soigner ? Est ce que je ne peux pas aller plus à l’essentiel ? Depuis, je ne me suis plus réabonnée aux revues et je m’octroie un livre ou deux par an, pas plus…mais mais pas n’importe lesquels. Les livres dont les auteurs vous balancent les recettes comme une science exacte à appliquer, m’ennuient profondément. Je veux une histoire, un contexte. Je veux du vécu ou du rêve, plus qu’une recette, je recherche une ambiance…Sachant qu’avec l’ami GOOGLE lorsque tu tapes un mot clé, tu as 1000 recettes à la seconde qui débarquent sur ta page d’accueil… Mon dernier coup de cœur me parle, de Tunisie, d’odeur de jasmin, de plats typiques revus et visités par un cuisiner de talent. Sa cuisine est décrite comme à la croisée des cultures Franco-Tunisienne avec une influence bretonne qui raconte surtout la beauté du mélange et sa capacité à créer des passerelles entre les hommes. J’adore ce livre !

Voici un plat de pâtes avec de beaux morceaux de viande, des herbes, une cuisson douce pour plat câlin…

Tu veux te faire câliner par mes coudes rayés ami lecteur ? Je t’offre la recette.

COCOTTE DE COLLIER D’AGNEAU ET DE COQUILLETTES

INGREDIENTS POUR UNE COCOTTE DE COLLIER D’AGNEAU ET COQUILLETTES POUR 4 à 5 personnes en fonction de l’appétit

  • 500 g c’est bon pour mes petites artères (l’auteur préconise 1 oignon puis une botte d’oignons nouveaux mais comme ce n’est plus la saison je l’ai remplacée par de l’oignon classique)

  • 4 tomates

  • 3 gousses d’ail (j’ai mis une dizaine j’entretiens mon capital santé)

  • ½ botte de persil

  • 6 cl d’huile (faut ce qu’il faut)

  • 1 càcafé de paprika

  • 1 càcafé de ras el hanout

  • 8 morceaux de collier d’agneau

  • 1 ou deux piments rouge

  • Sel et poivre

Mode opératoire pour la cuisson d’une : COCOTTE DE COLLIER D’AGNEAU ET COQUILLETTES

  1. Épluchez puis hachez l’oignon.

  2. Épluchez les gousses d’ail puis les écraser.

  3. Lavez, triez puis ciselez le persil

  4. Dans une cocotte, versez l’huile d’olive faire colorer les morceaux d’agneau sur chaque face.

  5. Rajoutez les oignons, les tomates coupés en dés, le paprika, le ras el hanout faire revenir.

  6. Recouvrez la préparation d’eau puis laissez cuire sur feu moyen pendant 45 minutes.

  7. Vingt minutes avant la fin de la cuisson, verser les coquillettes et les gousses d’ail écrasées, rajouter 20 cl d’eau.

  8. Cinq minutes avant la fin de la cuisson, ajoutez les piments rouges, le persil ciselé, rectifiez l’assaisonnement en sel et poivre.

Ps : pour cette recette j’ai remplacé le persil par du thym citronné…

Source de cette recette tirée de l’excellent livre de Mr Nordine LABIADH «  PARIS- TUNIS « .

Sur ces notes  «les coquillettes c’est si bon » et une vision,  » à en être comme un poisson dans l’eau «  Je vous dis à très vite pour une nouvel échange gourmand. D’ici là prenez bien soin de vous les amis, car vous le valez bien !

POISSON DANS UN AQUARIUM

Pour télécharger l’application gratuite RECETTES DE LEYRE ET D’AILLEURS.FR

Pour ne pas rater les publications de Recettes de Leyre,  vous pouvez vous abonner à sa newsletter, pour cela remonter en haut de la page pour renseigner la case à droite.

8 Réponses à COCOTTE DE COLLIER D’AGNEAU ET DE COQUILLETTES

  1. Marie dit :

    C’est un vrai bonheur de te lire ! Ton humour délectable derrière les commentaires concis, les saveurs de tes recettes mettent en joie, mille mercis pour cette belle recette aux parfums d’enfance chez ma grand-mère paternelle… Je l’ai faite ce samedi car la tribu était au complet! Avec un boutonneux de plus qui s’est greffé ; comme si nous en manquions ; tout à été fourcheté en cinq temps, ils n’ont même pas plissé du nez ! Des grosses bises et encore merci.
    PS: j’adore ta robe rouge à fleurs, et tes cheveux plus long… ça te va biiiiiennnn Jolie Barbie.
    Marie

  2. Patrick dit :

    Les plats mijotés sont parmi mes préférés et celui que tu proposes ici est vraiment à la hauteur de ce que j’aime. De plus, avec des pâtes c’est véritablement le summum.
    J’adore!

    Merci Veb et bravo, tu es un vrai cordon bleu
    Bisou
    Patrick

  3. Amal dit :

    Tout á fait raison, je devrais faire de même. Bisous….

  4. missfujii dit :

    Je trouve super cette auto analyse. Je dis ça mais bon j’ai quand profité de quelques uns de tes livres que tu m’as envoyé… Une recette qui te ressemble généreuse et simple !

  5. laura dit :

    très joli et très appétissant ! belle recette

  6. chacha70c dit :

    J’adore ce type de recette simple qui sent bon la convivialité, les coquillettes on vraiment un parfum d’enfance.

    Comme toi je fourmille de livre de cuisine qu’il fut un temps j’achetais, le constat est qu’on les feuillette, on pioche une ou deux recettes (et encore pour les revues je dirais que je me dis c’est sympa mais ne met même pas en application) il va falloir que je fasse du trie pour en monter encore au grenier ou donner à la ville et ne garder que ceux qui me sont vraiment utile car vois tu quand j’ouvre la porte du placard ils me tombent dessus pas évident quand j’ai besoin de prendre quelquechose dans le placard 🙂
    Passe une bonne journée

  7. Bonjour chère amie
    c’est une recette qui me parle d’enfance, de soleil, de Méditerranée, de grande table sous le figuier, les odeurs les saveurs, les rires d’enfants, mon Dieu que le temps a passé vite !
    Je la confectionnerai dans peu de temps, tous mes enfants se réunissent ici chaque année à la Toussaint. Merci d’avoir soulevé une image fugace d’un passé enchanté…

    Faut que je redescende sur terre, pour préparer le repas de midi !
    Bien à vous petite Fée

    • Véb dit :

      Bonsoir ma chère Simone,
      Ben oui les grandes tablées, les rires, les odeurs de jasmin, le temps file à toute allure pour sûr.
      Merci à vous pour votre fidélité, constance, bienveillance.
      Hum petite fée, je vais demander à mon amoureux de m’appeler de la sorte dorénavant.
      des bises tout plein

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, revigore...

%d blogueurs aiment cette page :