CASATIELLO OU TORTANO NAPOLETANO EN ESCALE AU SUD OUEST, CA DONNE UN PAIN BRIOCHÉ SURPRISE EN ATTENDANT QUE LES CLOCHES SONNENT !

Au commencement un souvenir, celui d’une tourte garni de viande d’agneau et de coriandre et sur laquelle trônait tel des diamants des œufs crus. Ma grand mère nous confectionnait ce plat une fois l’an ce qui me laissait, les années bissextiles, 365 jours pour rêver de retrouver sa saveur.J’avais demandé à  ma mère si à tout hasard, elle détiendrait sa recette. La réponse fut,  je ne crois pas, mais je vais te rassembler cahiers et livres, et la prochaine fois qu’on se verra je te les donnerai… Sa réponse m’avait fichu le blues, j’ai eu une impression de fin, de testament, de legs alors je lui ai répondu, « non non garde les car j’espère bien que tu nous feras pendant longtemps encore ta tarte aux fraises ou tes pets-nonnes ».Ayant fait ma sentimentale, j’ai donc surfé pour essayer trouver une recette de cette brioche salée qui se rapprocherait de mon rêve gustatif, croustillante à l’extérieur moelleuse à l’intérieur et farcies de trésors tel un coffre rempli de merveilles. J’ai trouvé un site officiel de cette recette napolitaine et me suis inspirée de la lecture des ingrédients que j’ai adapté à mon souvenir. Pour qu’elle croustille j’ai mis de la farine de maïs et  « Pendant que le monde bavarde à rien d’important «  , des rillettes fleurant bon le sud-ouest, s’y sont glissées relevées par du piment d’espelette et la graisse de canard a remplacé le saindoux.

Et voici comment une recette napolitaine s’est trouvée parée de saveurs de ma belle région et pendant qu’on la pétrit la pâte « on vise le ciel »… là où habitent les gens absents.
J’ai appris en surfant, que le castiello est une brioche ancienne chargée de symboles.  Sa forme circulaire avec un trou au centre représentant la couronne d’épines portée par Christ. Le fromage de brebis pecorino une métaphore sur la résurrection. Le saindoux, l’abondance..(enfin si j’ai tout bien compris).

La frontière qui sépare le castiello, du tortano est mince, puisqu’ils diffèrent sur un seul point,  la surface du casatiello est enchâssée d’oeufs crus.

Pour un castiello de 12 parts au moins :

FARCE : 130 g de feuilles de blettes hachées grossièrement avec 2 gousses d’ail écrasées et revenues dans 2 càs d’huile d’olives et 10 cl eau pendant 10 minutes.

150 g de fromage de brebis – 150 g de rillettes de canard – 1 oeuf – piment d’espelette.

5 oeufs crus pour le décor

Pâte : 350 g de farine – 150 g de farine de mais -250 g eau tiède – 25 g de levure de boulanger fraîche (ou deux sachets de levure sèche de boulanger) 50 g de graisse de canard – 50 g de beurre – une picée de sel – 2 càs d’huile d’olive de qualité pour badigeonner.

Mélanger les feuilles de blettes égouttées sans leur eau avec le fromage coupé en dés, les rillettes, ajouter l’oeuf parsemer de piment d’esplette et la fleur de sel.

Déposer la levure dans le bol du robot verser la moitié de l’eau dessus. Couvrir avec les deux farines, saler rajouter le beurre pommade et la graisse de canard. Pétrir une dizaine de minutes, sortir la pate du bol la mettre dans un saladier huilé couvrir et laisser lever deux heures dans un endroit chaud ou préférez une levée lente et pour cela entreposer le pâton au bas du frigo.

A l’issue du temps choisi, deux heures ou une nuit déposer la boule de pâte sur le plan de travail légérement fariné et l’étaler en un rectangle couvrir la pâte de garniture et enrouler dans le sens de la longueur.Puis former un cercle, le  déposer dans un plateau couvrir d’un torchon et laissez lever pendant une heure trente à deux heures.

Là poser délicatement les 5 oeufs en les enfonçant légèrement. Poser dessus  deux bandelettes en croisillons. Badigeonner une première fois d’huile le pain l’enfournez pour une cuisson de 45 minutes dans un four préchauffé à 180 °.

Lorsque le castiello est cuit le sortir du four et le badigeonner une seconde fois d’huile d’olive.

Attendre qu’il tiédisse pour le découper. Nous l’avons trouvé meilleur le lendemain, froid accompagné d’une petite salade..à picorer à l’heure de l’apéro. Je referai sans hésiter cette brioche à emporter pour être partagée aux beaux jours sous le cerisier en fleurs.

PS : Pour répondre à certains commentaires, l’oeuf est cru lorsque le casatiello est enfourné est cuit à sa sortie du four. On déguste bien sûr l’oeuf dur.

Sources pour la rédaction de cet article : Site officiel du CASATIELLO et ici des explications quant à l’histoire de cette gourmandise pascale.

Je dédie cet article à deux z’aminautes Vampoune et ma caloubes.

Sur la vision du plus beau du quartier à quatre pattes version camouflage, et sur ces notes  de silenzio d’amuri je vous souhaite à tous de passer d’agréables moments.

22 Réponses à CASATIELLO OU TORTANO NAPOLETANO EN ESCALE AU SUD OUEST, CA DONNE UN PAIN BRIOCHÉ SURPRISE EN ATTENDANT QUE LES CLOCHES SONNENT !

  1. […] fait au bas mot deux ans depuis ce casatiello que je voulais refaire un pâté avec des œufs nichés à l’intérieur car j’adore la […]

  2. Heart Of wild dit :

    Même question que boljo, les oeufs sont cuits je suppose à la sortie du four, on les mange quand/comment ? Je connais cette recette de visu, mais je n’en ai jamais fais ni manger. J’en ferais bien, avec une garniture à ma façon !

  3. domi dit :

    Oeuffff, t’es sûr que ça se mange….mais y’a  » Pâques  » ça….

  4. boljo dit :

    Ta recette, elle est top originale ! Je suis curieuse ou j’ai mal lu, mais les oeufs à la sortie du four, ils sont durs j’imagine et on les mange en même temps que la brioche ?
    Tu m’as carrément fait rêver avec la brioche de ta grand-mère garnie d’agneau et de coriandre.
    Une belle image de souvenirs pour bien finir ma journée. Biz, Boljo

  5. Nadji dit :

    Une tradition qui s’est perdue, en Algérie, de petits pains étaient faits, surmontés d’un oeuf avec les lanières de pâte croisées dessus comme ta brioche.
    Et c’était pour fêter l’arrivée du printemps.
    Une brioche pascale qui me plait beaucoup.
    A bientôt

  6. cita dit :

    ooooh! je n’ai plus de nouvelles du pays de leyre et me trouve bien esseulée sans les échanges de Veb….pour me consoler ,il me faudarit bien plus qu’une brioche même une aussi parfaite que celle là ….biz

  7. cathdragon dit :

    c’est une très belle idée ! bisous cath

  8. Les images parlent d’elles mêmes !! j’adorerai ça
    Bises
    Belle soirée

    Valérie.

  9. la nonna dit :

    superbe ta recette…n corse on fait une broiche avec des oeufs enchassée aussi

  10. jeanne dit :

    Bonjour Véronique, avec son chapeau, on se demande qui est la vedette, ton joli toutou ou ta belle brioche Pascale hi, hi, hi !!!! Merci pour cette délicieuse recette réalisée avec de la nostalgie gourmande et les ingrédients de ta région glissés dans cette brioche gourmande et traditionnelle ! Tu as toujours une histoire drôle, gourmande ou tendre pour nous présenter tes réalisations dans un bel écrin, c’est un plaisir de te lire. Je te souhaite de passer d’excellents moments pour ces fêtes de pâques, bises, belle soirée. Jeanne

  11. chacha dit :

    A les recettes de notre enfance qui nous rendent nostalgique, je ne sais pas si j’ai seulement vu mes grands mère cuisiner, (je crois plutot que c’était le moment de détente de mon grand père) En tout cas ta brioche salée me tente bien, je suppose que tu places des oeufs frais dans les petites cages, qui vont durcir dans le four. C’est sûr c’est une super recette pour les fêtes de paques qui change du traditionnel agneau. D’ailleurs je n’ai même pas penser à ce que je vais servir à Pâque cette année. Je vois que chianti se parre pour des bains de soleil, ici on est encore en gros pull à la recherche du rayon timide. BOn je file faire la révision des 40 et quelques printemps. Passes une bonne après midi et de bonnes fêtes de Pâques si je t’ai pas relu d’ici là).

  12. Messergaster dit :

    les oeufs ainsi présentés sont vraiment jolis…
    et bien on n’attends plus que dimanche alors!!
    Gros bisous!

  13. Mamé09 dit :

    Kikou Veb !
    Cela me donne envie mais tu n’as pas mis d’agneau ? dans ta version …
    Dit a Chianti qu’il a un super chapeau !
    Gros bisous Mamé

  14. Julie Cott dit :

    Bonjour, je fais la recette aujourd’hui !!! c’est déjà une joie de lire la recette et ses ex^liquations, les photos sont belles ; ça s’appelle : bien commencer sa journée ! merci beaucoup.

    • Véb dit :

      Merci à vous Julie, grace à votre petit mot, « ça s’appelle, bien commencer sa soirée ». Merci pour votre passage et votre passage adorable.
      Ps : j’espère que la recette vous a plu.
      Bien cordialement

  15. Lili dit :

    Quelle belle histoire émouvante
    Quel beau chapeau avec dessous un beau toutou
    Ce pain brioche au goût fabuleux ( vu les ingrédients ) avec un soupçon
    de nostalgie des souvenirs d’enfance me rend ‘ toute chose ‘ expression du midi !!!
    Très belle journée chère VEB
    Bise très amicale pour vous et votre maisonnée
    un grat! grat! au beau toutou très chic
    Lili

    • Véb dit :

      Merci fidèleLili pour vos mots toujours chouettes et sympas comme vous.
      C’est vrai que certains plats sont porteurs de souvenirs plus que d’autres.
      Prends léchouille du SNOOP SNOOP et biz à vos deux.
      Ps : il est so chic avec mon nouveau bob

  16. Brigitte dit :

    Bravo! C’est une superbe couronne;)

  17. bel article
    belle réalisation
    belle tradition
    belles photos
    beau chien
    belle dédicaces 🙂
    t’as de beaux zoeufs tu sais !

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, revigore...

%d blogueurs aiment cette page :